Insolites d'une Amérique en campagne: Cher, caisses, et pigeons à casquettes

Chargement en cours
La chanteuse Cher lors d'une cérémonie à Washington le 2 décembre 2018
La chanteuse Cher lors d'une cérémonie à Washington le 2 décembre 2018
1/5
© AFP, ROBERTO SCHMIDT

, publié le vendredi 21 février 2020 à 18h26

C'était la semaine des appuis insolites pour les candidats à la présidence, qui ont par exemple reçu le soutien de Cher, de post-it et de... pigeons. Voici la liste hebdomadaire de l'AFP des informations insolites d'une Amérique en campagne. 

- "Believe" en Biden - 

La mythique chanteuse Cher s'est prononcée sur la primaire démocrate lundi en exprimant son soutien à l'ancien vice-président Joe Biden dans deux tweets. "Bonne chance, Joe Biden, vous êtes un homme bon, sage et gentil", a-t-elle publié, avant d'ajouter qu'il serait, selon elle, un président "honnête et intelligent".

La chanteuse de "Believe" n'en est pas à ses premiers engagements politiques: en 2016, elle avait notamment participé à une levée de fonds pour la candidate démocrate - malheureuse - à la Maison Blanche, Hillary Clinton. 

- Casquettes voyageuses -

Dans ce qui a semblé être un geste de soutien sarcastique au président Donald Trump, des pigeons avec de minuscules casquettes "Make America Great Again", son slogan de campagne en 2016, collées sur la tête ont été relâchés dans le centre-ville de Las Vegas mardi, à la veille du débat démocrate dans le Nevada. 

Selon NBC News, un groupe au nom de P.U.T.I.N, pour "Pigeons United to Interfere Now" ("Pigeons unis pour interférer maintenant" dans l'élection, en français) a revendiqué l'origine de cette initiative dans un e-mail envoyé jeudi.

Alors que ces pigeons sont vite devenus viraux sur internet, certains groupes de défense des animaux dont "Lofty Hopes" à Las Vegas, ont signalé qu'il s'agissait de "cruauté animale", puisque les couvre-chefs pourraient affecter le champ visuel des oiseaux. 

- Post-it philosophe -

La candidate Amy Klobuchar a bénéficié d'une aide inattendue lors du débat de mercredi soir: un post-it. 

Pendant le débat, Elizabeth Warren a vertement critiqué Mme Klobuchar pour son plan de soins de santé, qu'elle jugeait brouillon et trop sommaire, allant même jusqu'à le comparer à un post-it. 

Le compte Twitter officiel des fameux rectangles de papier collant s'est immédiatement joint au débat, en publiant que l'important n'était "pas la taille du post-it, mais la taille de l'idée", de sages paroles que Mme Klobuchar s'est empressée de retweeter. 

- Caisse ou pas caisse? -

Depuis décembre, Donald Trump a souvent laissé entendre que le candidat démocrate Mike Bloomberg n'était - littéralement - pas à la hauteur, le surnommant "Mini Mike" en raison de sa taille (1m70).

Après que le président a affirmé, lors d'une interview sur Fox News, que M. Bloomberg "voulait (grimper sur) une caisse pour les débats" afin d'avoir l'air plus grand, l'équipe du principal intéressé a remis les pendules à l'heure mercredi: "Mike Bloomberg ne se tiendra PAS sur une caisse pendant le débat de ce soir, malgré les affirmations répétées de M. Trump". 

Selon des historiens, les plus grands candidats ont souvent eu tendance à être favorisés lors des élections américaines. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.