Indre-et-Loire : il s'accuse de violences conjugales pour rejoindre son ami en prison

Indre-et-Loire : il s'accuse de violences conjugales pour rejoindre son ami en prison
Un homme a voulu se dénoncer pour un crime qu'il n'avait pas commis.

Orange avec AFP, publié le vendredi 10 août 2018 à 15h02

Un habitant de l'Indre-et-Loire a tenté mercredi de s'accuser de violences conjugales pour rejoindre son meilleur ami en prison, rapporte France Bleu.

Se faire porter le chapeau d'un crime pour rejoindre un de ses amis en prison... C'est l'étrange idée d'un habitant d'un petit village situé près d'Amboise en Indre-et-Loire.

L'homme a appelé les gendarmes le mercredi 8 août vers 13h30. Au téléphone, il demande aux forces de l'ordre de venir l'arrêter car il "s'apprête à frapper sa femme".

L'opérateur tente de le calmer puis fini par entendre une voix féminine à l'autre bout du fil. Cette dernière le rassure et assure qu'elle n'est pas menacée et que, dans tous les cas, elle est "assez forte pour répliquer". Elle ajoute que son mari espère en réalité être incarcéré à la maison d'arrêt de Tours pour y retrouver son meilleur ami.



Une version finalement confirmée par l'intéressé lui-même. Les gendarmes ont décidé de ne pas se déplacer sur place. Ils l'ont cependant mis en garde contre les peines encourues par ceux qui battent leur épouse et qui appellent les services de secours pour rien.

Un appel abusif (que ce soit pour prévenir la police, le Samu ou les pompiers) peut être puni par six mois d'emprisonnent et une amende pouvant aller jusqu'à 7.500 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.