Inde: des milliers de fans d'un acteur défunt promettent de donner leurs yeux comme lui

Chargement en cours
Le personnel de l'hôpital ophtalmologique Narayana Nethralaya aide un volontaire à remplir un formulaire de don des yeux lors d'un événement à la mémoire de l'acteur Puneeth Rajkumar à Bangalore le 18 novembre 2021
Le personnel de l'hôpital ophtalmologique Narayana Nethralaya aide un volontaire à remplir un formulaire de don des yeux lors d'un événement à la mémoire de l'acteur Puneeth Rajkumar à Bangalore le 18 novembre 2021
1/5
© AFP, Manjunath Kiran

publié le mardi 23 novembre 2021 à 09h00

Le comédien indien, Puneeth Rajkumar, décédé le mois dernier, a fait don de ses yeux à la science, en accord avec la tradition familiale dont la révélation a entraîné des foules d'admirateurs dans les banques des yeux afin de suivre son exemple. 

Surnommé "Powerstar", en raison de ses rôles dans de nombreux films d'action, le comédien a succombé prématurément à une crise cardiaque, à l'âge de 46 ans à Bangalore le mois dernier. 

A l'annonce de son décès, des milliers de fans se sont rassemblés dans les rues de la ville pour partager leur peine. 

La foule a guetté et suivi l'ambulance qui transportait son corps à l'hôpital. Le Premier ministre Narendra Modi a qualifié sa perte de "cruel coup du sort".

Dans les jours qui ont suivi, la presse a révélé que Puneeth Rajkumar avaient fait don de ses yeux. Sa cornée pourrait permettre à quatre personnes de recouvrer la vue.

- "Tradition familiale" -

"Sa famille a pour tradition de donner leurs yeux", a expliqué à l'AFP, le docteur Bhujang Shetty, directeur général de l'hôpital Narayana Netralaya qui a collecté le don du défunt, autorisé par son frère Raghavendra.

Il a suivi l'exemple de son père médecin en 2006 et de sa mère en 2017 qui avaient fait don de leurs yeux après leurs décès respectifs, selon le médecin.

Cette révélation a pris une tournure d'une ampleur inattendue dans les environs de Bangalore, selon des médecins de la ville.

"Nous observons un grand nombre de personnes qui se présentent pour enregistrer leur don", a raconté à l'AFP Rekha Gyanchand, directrice médicale dans la banque internationale des yeux Lions. "Il y a une vraie prise de conscience".

"Il a en quelque sorte rappelé aux gens qu'il fallait donner ses yeux", plutôt que de les abandonner à la crémation ou l'inhumation, estime-t-elle.

À l'hôpital Narayana Netralaya, sur des affiches et des brochures apparaît le visage souriant de la vedette, accompagné d'un message invitant le public à faire don de la vue. 

Une file de jeunes hommes fait la queue devant un tréteau, attendant de parler aux membres du personnel et de remplir des formulaires de promesse de don.  

Plus de 7.000 personnes se sont engagés à donner leurs yeux depuis la mort de Rajkumar, selon le Dr Bhujang Shetty.  

"Dans les jours qui ont suivi le décès de Puneeth, nous avons collecté 112 yeux", consentis pour des transplantations par les proches de personnes qui venaient de mourir, a-t-il ajouté.

- "Ne pas perdre ses yeux" -

Parmi ces défunts, figurait le frère de Subramani, un chauffeur licencié en raison de ses troubles de la vision qui a lui-même bénéficié d'une greffe de la cornée il y a deux semaines à peine. 

"Maintenant que mon frère est décédé, nous ne voulons pas perdre ses yeux, nous aimerions donner ses yeux à quelqu'un et (agir) comme celui qui m'a donné des yeux", a-t-il déclaré à l'AFP. 

Puneeth Rajkumar avait fait ses débuts au cinéma, quand il n'était qu'un enfant et comptait une trentaine de films à son palmarès, dont son premier grand film d'action intitulé "Appu", en langue kannada.

Il s'était imposé comme l'une des stars les plus en vue de l'industrie cinématographique de Bangalore (centre) plus connue pour être la cité de la haute technologie indienne. 

Puneet Rajkumar laisse derrière lui sa femme Ashwini Revanth et deux enfants, sans oublier ses fans éperdus de douleur.  

Parmi eux, cette femme au foyer, Uma Aravind Kumar à Bangalore, décidée à faire don de ses yeux.

"A la suite de Puneeth, notre fils a promis ses yeux à notre insu", a-t-elle raconté à l'AFP, "cela m'a plu et j'ai voulu faire don (des miens) aussi". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.