Grève : plainte contre un médecin refusant de soigner les salariés de la SNCF

Grève : plainte contre un médecin refusant de soigner les salariés de la SNCF
Un tensiomètre dans un cabinet médical à Godewaersvelde, le 25 septembre 2012. (photo d'illustration)

, publié le mercredi 06 juin 2018 à 09h00

Le médecin aurait "bien sûr" pris en consultation un cheminot s'il s'était présenté à son cabinet, assure-t-il.

"En raison d'un mouvement social du Dr Henri Robin, il ne recevra ce jour aucun salarié de la SNCF." Il a beau plaider l'humour, le message placardé par ce médecin dans son cabinet lui vaut aujourd'hui un plainte devant le conseil départemental de l'ordre des médecins, rapporte Le Quotidien du médecin vendredi 1er juin.

En colère contre les cheminots, le praticien avait affiché le texte dans son cabinet de chirurgie orthopédique de Pontaul-Combault, en Seine-et-Marne, au début du mois d'avril. "En cas de problème urgent, ils peuvent consulter à la clinique de Nogent (...) en prenant le RER E", puis le RER A, était-il encore écrit.

"Prévoir 1 RER sur 3 (environ 3 heures)." Lui-même usager des transports en commun, le médecin ironisait sur le métier de cheminot : "Bon, effectivement, le métier de chirurgien n'est pas un métier pénible : le cul sur une chaise en appuyant sur un bouton et une pédale, 6h37 par jour : mais quand même !"




Un message à prendre sur le ton de l'humour, assure le docteur. "C'est une très bonne affiche qui dit bien les choses. Bien sûr, je ne refuse pas de patients", a-t-il précisé vendredi au Quotidien du médecin. "C'était une plaisanterie. Si un cheminot se présentait, bien sûr que je le prendrais", a-t-il insisté sur franceinfo.

Un trait d'humour qui n'a pas été du goût de tous ses patients. Une plainte a été déposée contre lui auprès de l'Ordre des médecins, dénonçant un "comportement inapproprié" et réclamant un "rappel à l'ordre".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.