Détente intercoréenne: Pyongyang remet ses pendules à l'heure

Détente intercoréenne: Pyongyang remet ses pendules à l'heure
Photo fournie le 27 avril 2018 par l'agence nord-coréenne Kcna du leader nord-coréen Kim Jong Un et le président sud-coréen Moon Jae-in (d) franchissant la ligne de démarcation séparant les deux Corées lors du sommet ...

AFP, publié le dimanche 29 avril 2018 à 09h43

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a promis d'avancer l'heure de Pyongyang de 30 minutes pour synchroniser son pays avec son voisin du Sud durant son sommet vendredi avec le président sud-coréen Moon Jae-in, a annoncé Séoul dimanche.

Les deux Corées ne partagent pas la même heure depuis 2015, quant le Nord avait subitement annoncé que toutes les horloges du pays seraient retardées de 30 minutes.

Pyongyang avait expliqué qu'il s'agissait d'en finir avec la mesure du temps imposée il y a plus d'un siècle par le colonisateur japonais et de marquer le 70ème anniversaire de sa libération du joug de Tokyo.

Selon Yoon Young-chan, porte-parole de la présidence sud-coréenne, M. Kim a promis de remettre les pendules nord-coréennes à l'heure lors du sommet historique qui l'a vu devenir le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-1953).

M. Kim a expliqué qu'il trouvait "déchirant" de voir deux horloges donner une heure différente dans la pièce où s'est déroulée la rencontre, à Panmunjom, village de la Zone démilitarisée qui divise la péninsule.

"Puisque nous sommes ceux qui ont modifié l'heure standard, nous allons revenir à l'heure originale. Vous pouvez l'annoncer publiquement", a déclaré M. Kim, selon le porte-parole, qui a salué une "mesure symbolique".

L'ancienne présidente conservatrice de Corée du Sud Park Geun-hye avait sévèrement critiqué le changement d'heure de 2015, jugeant qu'il creusait encore le fossé entre les deux pays dont la séparation avait été scellée par la guerre.

Lors de leur sommet, MM. Kim et Moon sont convenus de parvenir à une péninsule "non nucléaire" et de chercher à établir une paix permanente sur la péninsule. Les deux Corées sont toujours techniquement en guerre, le conflit s'étant achevé sur un armistice et non un traité de paix.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.