Des parents autorisés à appeler leur fils "Marseille"

Des parents autorisés à appeler leur fils "Marseille"
Prisca et Xavier Monnier ont finalement le feu vert pour appeler leur fils "Marseille" (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le mercredi 28 février 2018 à 13h30

Le petit garçon, né à Paris en septembre 2017, se prénomme officiellement Onken Philip Marseille. L'état civil de la mairie du 19e arrondissement avait refusé le troisième prénom de l'enfant.

La mairie de résidence de la famille, dans le 18e arrondissement, l'a finalement validé.

"Ce n'est pas une victoire, c'est le juste retour des choses", se félicite le papa, Xavier Monnier, interrogé mardi 27 février par France Bleu. Cet écrivain marseillais de naissance, marié dans la cité phocéenne, qui lui a consacré deux livres, voulait donner "Marseille" comme troisième prénom à son fils, né en septembre 2017. Après avoir pu déclarer l'enfant sans problème à la mairie du 19e arrondissement de Paris, Xavier Monnier avait reçu l'appel "assez énervé" d'une fonctionnaire jugeant que "Marseille, ce n'est pas un prénom", raconte-t-il à BFMTV. "Si vous ne voulez pas enlever Marseille comme troisième prénom, je bloque son état civil et c'est le procureur qui jugera", l'aurait menacé l'employée de mairie.



La famille renonce donc temporairement. Mais Xavier Monnier saisit le procureur de la République, comme il le raconte à La Provence. En outre, il rassemble des documents attestant que le prénom Marseille existe. "Il avait notamment été donné sous la Révolution, au 18e et au 19e" siècles, expIique-t-il au quotidien provençal.

Finalement, c'est la mairie du 18e arrondissement où réside la famille, qui lui donne gain de cause en fin de semaine dernière. "Mon fils se prénomme bien Onken Philipp Marseille", se réjouit le papa dans La Provence. "Je suis très contente parce que c'est l'aboutissement de notre histoire d'amour", se félicite la maman Prisca, sur BFMTV.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.