Des centaines de manifestants à Rome contre la prolifération des sangliers

Chargement en cours
Des centaines d'agriculteurs manifestent le 7 novembre 2019 à Rome contre la prolifération ces dernières années de hardes de cochons sauvages qui, selon eux, dévastent les cultures
Des centaines d'agriculteurs manifestent le 7 novembre 2019 à Rome contre la prolifération ces dernières années de hardes de cochons sauvages qui, selon eux, dévastent les cultures
1/2
© AFP, VINCENZO PINTO

, publié le jeudi 07 novembre 2019 à 17h51

Trop de sangliers en Italie ? Des centaines d'agriculteurs ont manifesté jeudi à Rome contre la prolifération ces dernières années de hardes de cochons sauvages qui dévastent les cultures et provoquent de nombreux accidents routiers.

"Le seul bon sanglier est celui qu'on déguste avec la polenta", "tu aimes les sangliers, emmènes-les chez toi", clamaient des  banderoles des protestataires réunis à l'appel de l'organisation agricole Coldiretti, devant le parlement.

Plusieurs brandissaient des pancartes avec des photos de champs remplis de trous ou de voitures détruites par une collision avec un suidé.

Les populations de sangliers sont insuffisamment régulées, et la législation sur les périodes de chasse doit être assouplie, selon les manifestants.

La Coldiretti a dénombré environ 2 millions de sangliers en Italie qui, avec d'autres animaux sauvages comme les cerfs, ont provoqué la mort de 13 personnes sur les neuf premiers mois de l'année.

En janvier, une personne est morte et une dizaine d'autres ont été blessées dans un embouteillage près de Lodi (nord) provoqué par des sangliers qui s'étaient aventurés sur le principal axe autoroutier nord-sud de l'Italie.

Des familles de suidés ont également été vues, en particulier pendant l'été, dans les quartiers du nord de Rome, attirés par les tas d'immondices non collectés.

Lors de la manifestation de Rome, des stands avaient été montés où les protestataires et les passants pouvaient déguster gratuitement du ragout de sanglier ou du saucisson de sanglier.

Plusieurs responsables politiques sont venus apporter leur soutien aux agriculteurs dont la ministre Teresa Bellanova, une ancienne ouvrière agricole, et le chef de l'opposition d'extrême droite Matteo Salvini. 

"Ce n'est pas à la ville de prendre des décisions pour la campagne", a lancé le leader souverainiste, estimant que "la nature a besoin d'équilibre". "Moi aussi j'aime bien les marcassins mais le problème c'est leur nombre", a-t-il ajouté.

Selon Gaetano Fraioli, un manifestant, le gouvernement ne fait rien pour réguler les sangliers. Les animaux envahissent régulièrement son vignoble de Colfelice, à environ 120 km au sud de Rome. Sa fille a eu un accident de voiture avec un sanglier. "J'ai dû mettre une clôture électrique, ils détruisent tout sur leur passage", a-t-il dénoncé.

En Italie, la chasse est ouverte de fin septembre à fin janvier, même si les dates varient selon les régions et celles-ci peuvent prendre des mesures ponctuelles d'élimination. 

Mais, selon le site italien Urgence sangliers, lié à la Ligue pour l'abolition de la chasse (LAC), chasser les sangliers n'est pas la solution et une étude a montré qu'injecter un vaccin (conçu aux Etats-Unis) à 30% de la population de sangliers de la Toscane pourrait la réduire de 60% sur cinq ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.