Coronavirus: la responsable du traçage des cas en Angleterre victime de son système

Coronavirus: la responsable du traçage des cas en Angleterre victime de son système
La responsable du système de traçage des cas de nouveau coronavirus en Angleterre, Dido Harding, le 10 novembre 2020 à Londres

, publié le mercredi 18 novembre 2020 à 13h47

La responsable du système de traçage des cas de nouveau coronavirus en Angleterre, Dido Harding, a révélé mercredi devoir s'isoler après avoir été contactée par sa propre application de traçage.

"Rien ne vaut l'expérience personnelle de vos propres produits... J'ai reçu cela dans la nuit", a ironisé Dido Harding sur Twitter dans un message accompagné d'une capture d'écran de téléphone portable indiquant "Vous devez observer une quarantaine jusqu'au 26 novembre".

Je me "sens bien", a déclaré Mme Harding, ajoutant qu'elle prévoyait de passer de "nombreuses heures" en vidéoconférence pour poursuivre son travail.

Mme Harding avait été critiquée pour les ratés de l'application de traçage des cas. Selon des données officielles publiées jeudi, ce système ne parvient à contacter que 60,4% des contacts proches de malades du Covid-19.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, est lui aussi en quarantaine après avoir été en contact avec un député conservateur infecté par le nouveau coronavirus. Il a assuré lundi se sentir "très bien" et "déborder d'anticorps" après avoir été gravement malade du Covid-19 en avril.

Malgré un test négatif, Boris Johnson doit continuer à s'isoler pendant 14 jours dans son appartement à Downing Street, conformément aux règles en vigueur dans le pays.

Ne pouvant se rendre au Parlement, il a participé mercredi midi à la séance hebdomadaire de questions au chef du gouvernement par vidéoconférence, une première.

Des députés prennent déjà régulièrement part à distance aux débats de la Chambre des communes, chambre basse du Parlement, où 50 députés maximum peuvent être admis en raison des consignes de distanciation sociale.

Le Royaume-Uni est le pays le plus touché par le coronavirus en Europe, avec 52.745 morts (+598) et 1.410.732 cas (+20.051), selon le dernier bilan officiel publié mardi. 

Le nombre de personnes hospitalisées augmente fortement, bien que le taux d'infection semble se stabiliser, ont indiqué mercredi des conseillers scientifiques du gouvernement lors d'une conférence de presse. 

L'Angleterre connaît actuellement son deuxième confinement, prévu pour prendre fin le 2 décembre, au terme de quatre semaines. Le but est entre autres de réduire le nombre de contaminations pour permettre aux Britanniques de fêter Noël avec leurs proches. 

Les médias ont évoqué ces derniers jours la possibilité que le gouvernement permette à différents foyers de se mélanger pendant une période de cinq jours, qui commencerait le 24 décembre. Interrogé mercredi matin sur la BBC, le ministre des Entreprises Alok Sharma a cependant estimé qu'il était "encore trop tôt pour tirer une conclusion sur ce sujet". 

L'une des conseillères scientifiques du gouvernement, Susan Hopkins, a estimé possible que les familles puissent se retrouver à Noël, soulignant lors du point presse de mercredi, que "la décision finale reviendrait au gouvernement". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.