Autriche: l'extrême droite, la ferme au Tyrol et les lingots d'or

Autriche: l'extrême droite, la ferme au Tyrol et les lingots d'or
Des lingots d'or en Suisse en 2009

, publié le jeudi 21 novembre 2019 à 20h19

Avec sa façade en bois, ses géraniums aux balcons et sa vue sur les montagnes, la pension "Enzian" a tout de la carte postale autrichienne, hormis un détail: le parti d'extrême droite FPÖ y conservait, dans trois cassettes verrouillées, des lingots d'or.

L'affaire, révélée par l'hebdomadaire Profil, régalait jeudi les médias nationaux et les réseaux sociaux partagés entre hilarité et consternation face à ce nouvel épisode rocambolesque impliquant la troisième formation politique du pays qui, il y a moins de sept mois, était au gouvernement.

Le "trésor secret du FPÖ", comme il est déjà surnommé par les tabloïds, a été découvert cet été par la police à l'occasion d'une descente dans les locaux de la pension Enzian ("gentiane" en allemand), où les cadres du FPÖ avaient leurs habitudes. La pension est située dans le décor idyllique d'un village du Tyrol (sud), Sankt Jakob, prisé des amateurs de ski et de randonnée.

Le contenu des trois cassettes suscite toutes les spéculations: la valeur de l'or qui y était conservée n'a pas été dévoilée, les documents révélés dans la presse attestant simplement qu'il s'agit de lingots de 500 grammes. Au cours actuel de l'or, un tel lingot vaut plus de 21.000 euros.

Dans un communiqué jeudi, le chef de la section FPÖ de Vienne, à qui appartient l'une des cassettes, s'est défendu de toute malversation: "Tout est complètement légal", a assuré Dominik Nepp.

Selon lui, la provenance des lingots a une explication de bon sens : ils ont été achetés par le FPÖ à l'époque de la crise financière mondiale de 2008 afin de protéger les avoirs du parti des turbulences économiques.

Et "comme une banque peut faire faillite en temps de crise (...) il a été décidé que l'or serait stocké à titre privé", dans la pension où le FPÖ avait enregistré l'adresse d'un "centre de formation".

A l'instar de plusieurs responsables politiques, le parti libéral Neos a demandé à l'extrême droite la "transparence" sur ce dossier, ironisant sur un parti qui met son or à l'abri de "la fin du monde".

Le FPÖ a provoqué en mai la chute du gouvernement qu'il formait depuis 18 mois avec les conservateurs de Sebastian Kurz, en raison de la divulgation d'une vidéo compromettante dans laquelle son chef, Heinz-Christian Strache, se montrait prêt à offrir des marchés publics en échange d'un financement occulte.

Depuis la démission de M. Strache de tous ses mandats, dont celui de vice-chancelier, ce dernier a été mis en cause par des allégations sur son train de vie dispendieux. Le FPÖ a perdu dix points aux législatives de septembre et est fragilisé par plusieurs affaires.

Dans un livre paru en 2015 sur le prédécesseur de M. Strache, le sulfureux Jörg Haider, un ex-intime de M. Haider avait révélé l'existence d'une cagnotte secrète au Liechtenstein, qui aurait servi à financer les activités politiques du leader d'extrême droite. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.