Ariège : un médecin suspendu pour avoir reçu ses maîtresses dans son cabinet

Ariège : un médecin suspendu pour avoir reçu ses maîtresses dans son cabinet

La salle de consultation d'un médecin, le 25 septembre 2012 dans le Nord

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 10h30

Un praticien qui organisait des rendez-vous coquins sur son lieu de consultation a été lourdement sanctionné. Il a écopé de six mois de suspension, dont trois ferme, et d'une amende de 1.500 euros.



Le cabinet gardera porte close jusqu'à la mi-février au moins. Un médecin de l'Ariège a du s'expliquer devant l'Ordre des médecins pour ses activités extra-professionnelles. Le généraliste, marié, recevait ses maîtresses dans son cabinet médical, révèle Le Parisien dans son édition du 4 janvier. C'est son ex-femme qui l'a dénoncé, peu après leur divorce. L'épouse trompée avait mis la main sur des courriers électroniques compromettants, qui laissaient entendre que le médecin accueillait ses conquêtes sur son lieu de travail, censé être exclusivement dédié aux soins médicaux.



Après examen du dossier, l'Ordre des médecins a jugé que le comportement de cet homme allait à l'encontre de la morale médicale. La chambre disciplinaire lui a reproché "d'user très régulièrement de sa qualité de médecin et de son cabinet médical à des fins d'activités sexuelles qu'il organise de manière habituelle à partir de sites de rencontres", rapporte Le Parisien. L'homme a donc été condamné à trois mois ferme de suspension d'activité. Il devra également verser la somme de 1.500 euros au conseil départemental de l'Ordre.
 
76 commentaires - Ariège : un médecin suspendu pour avoir reçu ses maîtresses dans son cabinet
  • Y avait-il usage de la carte Vitale après chaque "acte" (médical bien sur !)

  • bientot c'est dans nos maisons que l'on nous mettra des cameras pour savoir si nous avons des relations avec nos concubines et nos maitresses pour ce docteur il est chez lui et ses maitresses etaient consentantes c'est de l'atteinte a la vie privé

  • Il s'est peut-être inspiré de Guy Bedos, médecin, dans le film: on ira tous au paradis.

  • Ses maîtresses? C'est cela le plus incorrect..

  • Je ne vois pas en quoi cela regarde l'Ordre des médecins, tant que cela n'empiétait pas sur sa vie et sa pratique professionnelles ! Un médecin est censé appliquer des règles morales en tant que médecin, un point c'est tout : le reste le regarde, ainsi que les proches concernés.

    Qu'attend-on pour suspendre les élus qui lutinent leurs collaboratrices sur leur temps de travail, rémunéré, lui, par l'impôt ??

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]