Argentine: le nouveau président continue à faire passer des oraux à la fac

Argentine: le nouveau président continue à faire passer des oraux à la fac
Le président argentin Alberto Fernandez fait passer un oral de droit pénal à un de ses étudiants de l'Université de Buenos Aires, le 14 décembre 2019

, publié le samedi 14 décembre 2019 à 01h20

Trois jours après sa prise de fonctions, le nouveau chef de l'Etat argentin, Alberto Fernandez, a consacré sa matinée de vendredi à faire passer des oraux de droit pénal à ses étudiants de l'Université de Buenos Aires (UBA), où il enseigne cette matière depuis 30 ans.

"Je n'ai pas voulu renoncer aujourd'hui à venir à la Faculté de droit de l'UBA pour faire passer les examens de fin d'année à mes étudiants et étudiantes de droit pénal. L'éducation publique gratuite est l'une de nos valeurs les plus importantes. Nous allons la défendre par l'exemple et avec les moyens qu'elle mérite", a expliqué le président sur les réseaux sociaux.

M. Fernandez a fait passer des oraux pendant environ deux heures et demie avant de rentrer à la Casa Rosada, le siège de la présidence, pour recevoir le dirigeant de Google Philipp Schindler.

"Nous le voyons comme un professeur, pas comme le président", a commenté une des étudiantes, Analia Heredia, sur la chaîne de télévision TN. "Il connaît chacun de nous par son prénom et nous partageons un groupe WhatsApp avec lui. Il est très humble et reste le même. Mais comme professeur, il est très exigeant. Il a recalé ceux qui ne savaient rien et les a renvoyés à leurs études", a-t-elle raconté.

Alberto Fernandez, un centriste de gauche et avocat de 60 ans, a succédé mardi au libéral Mauricio Macri à la présidence de l'Argentine pour un mandat de quatre ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.