#AlloMichel, quand les cyclistes provoquent le préfet de police de Paris

#AlloMichel, quand les cyclistes provoquent le préfet de police de Paris
Des cyclistes parisiens ont déclaré la guerre au préfet de police de Paris sur les réseaux sociaux.

Orange avec AFP, publié le mercredi 23 août 2017 à 18h15

Des cyclistes ont déclaré la guerre au préfet de police de Paris sur les réseaux sociaux. La raison ? La lettre qu'il avait écrite à la mairie de Paris au début du mois d'août et dans laquelle il s'inquiétait des travaux entamés rue de Rivoli, dans le centre de la capitale, notamment la mise en place d'une piste cyclable à double-sens.

Le haut-fonctionnaire estimait que ces changements risquaient d'encombrer l'artère et de gêner les interventions policières.


Une position vivement dénoncée par l'association Paris en Selle, qui y voit "un mépris pour les aspirations de milliers de citoyens à vivre mieux", a rapporté le Parisien samedi 19 août. La lutte engagée par l'association prend la forme de messages provocants sur Twitter. En effet, Paris en Selle a demandé aux internautes de poster sur le réseau social des photos de voitures de police garées sur des pistes cyclables, des voies de bus ou des passages piétons.




Et les cyclistes parisiens n'ont visiblement eu aucun mal à trouver de la matière pour alimenter le hashtag : pistes cyclables encombrées, voies de bus bouchées, places handicapé utilisées, entrée de parking bloquées... Les policiers semblent se rendre coupables de nombreuses infractions. Quoiqu'il en soit, la bataille est de toute manière déjà gagnée. Malgré les réserves émises par Michel Delpuech, la Mairie de Paris n'a pas l'intention de les écouter : "Le plan d'aménagement de la rue de Rivoli est pertinent", selon l'Hôtel de ville, cité par Le Parisien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU