Abandon de la vidéosurveillance dans les abattoirs : Olivier Falorni "ne lâchera pas"

Abandon de la vidéosurveillance dans les abattoirs : Olivier Falorni "ne lâchera pas"©BRUT
A lire aussi

franceinfo, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 15h17

"C'est comme si le gouvernement annonçait qu'il voulait combattre les excès de vitesse en supprimant les radars." C'est ainsi qu'a réagit le député Olivier Falorni suite à l'abandon de sa proposition de loi pour imposer la vidéosurveillance dans tous les abattoirs français. Celle-ci avait pourtant été votée par l'Assemblée nationale en première lecture en janvier 2017 et devait rendre obligatoires les caméras dans les abattoirs au 1er janvier 2018. Or, dans l'avant-projet de loi du ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, la proposition a été supprimée. 

Les caméras dans les abattoirs, "un élément essentiel de preuve"

Face à ce recul, il compte maintenant sur la mobilisation citoyenne. "Je ne lâcherai pas sur la question de la vidéosurveillance parce que c'est…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Abandon de la vidéosurveillance dans les abattoirs : Olivier Falorni "ne lâchera pas"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]