Zemmour, pas encore candidat mais toujours boosteur d'audiences

Zemmour, pas encore candidat mais toujours boosteur d'audiences
Décor du débat entre Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour, avant leur entrée en scène, le 23 septembre 2021 sur le plateau de BFMTV

publié le vendredi 24 septembre 2021 à 16h28

Privé d'émission sur CNews et pas encore candidat à la présidentielle, Eric Zemmour continue de booster les audiences des autres chaînes, au point d'avoir porté BFMTV en tête du PAF jeudi soir face à Jean-Luc Mélenchon.

Le débat entre le chef de file de la France insoumise et le polémiste a rassemblé 3,8 millions de téléspectateurs en moyenne, devant TF1 et loin devant France 2, avec une part d'audience (PDA) de 18,8%, selon Médiamétrie.

BFMTV signe ainsi le deuxième meilleur score de son histoire, après celui enregistré en avril 2017, quand 5,5 millions de téléspectateurs avaient suivi sur son antenne le débat entre les onze candidats à la présidentielle, pour une PDA de 28%.

Avec un pic à 4,3 millions de téléspectateurs à 21H39, le débat de jeudi a en outre attiré 500.000 jeunes de 15 à 34 ans, s'est réjoui auprès de l'AFP le directeur général de BFMTV, Marc-Olivier Fogiel, "heureux de pouvoir toucher tous les publics".

De son côté, France 2, qui lançait le premier numéro d'"Elysée 2022", n'a réuni qu'1,05 million de spectateurs (5,1% de PDA). L'émission politique, et son face-à-face entre la candidate à la primaire de la droite Valérie Pécresse et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, arrive en 6e position derrière TMC avec "Camping 3".

Même la série coup de poing de TF1 "Fugueuse" (3,6 millions de téléspectateurs, 18,2% de PDA), sur la prostitution adolescente, n'a pas résisté à BFMTV, qui revendique la place de 3e chaîne de France sur l'ensemble de la journée. 

Cela montre que "les événements politiques ne sont plus l'apanage des chaînes traditionnelles", selon Marc-Olivier Fogiel. Et qu'il y avait "une attente qui dépasse la curiosité, une attente politique" à "un moment où Mélenchon a quelque chose à jouer à gauche et où Zemmour pour l'instant bouleverse le jeu à droite et à l'extrême droite".

- "effet loupe" ? -

Locomotive des audiences de CNews depuis 2019, le polémiste a été écarté de l'émission "Face à l'info" en raison du décompte de son temps de parole imposé par le CSA, qui le considère désormais comme une personnalité politique. 

Criant à la "censure", il n'en écume pas moins les plateaux télé, au prétexte de la promotion de son dernier livre, avec succès: 861.000 téléspectateurs (contre 594.000 la veille pour le médecin Karine Lacombe) devant "Bourdin Direct" le 15 septembre sur BMFTV, 816.000 devant "On est en direct" le 11 septembre sur France 2 (contre 709.000 pour Jean Castex le 4), et 540.000 devant "l'Heure des pros" le 13 septembre sur CNews, un "record"...

"Le disruptif est un aspirateur à audience. D'extrême droite en général", a réagi vendredi l'ancien cadre de TF1 Robert Namias, comparant Eric Zemmour à Jean-Marie Le Pen. "Le populisme paie. Effet loupe qui n'a rien de prédictif" a-t-il tweeté.

L'omniprésence médiatique d'Eric Zemmour, qui dit souvent que c'est dans son "intérêt de faire durer l'ambiguïté" sur sa candidature, pose question dans le milieu, accusé de l'avoir fabriqué. 

"On a eu le même débat avec Jean-Marie Le Pen. La télé montre le phénomène, elle ne le crée pas", tranche Marc-Olivier Fogiel.

Chez France Télévisions, on refuse la "stratégie de la course à l'audience" adoptée par BFMTV face à la concurrence grandissante de CNews, expliquait jeudi à l'AFP son patron de l'information, Laurent Guimier.

"Notre responsabilité de service public, c'est de faire la part des choses", a-t-il insisté, citant "plusieurs temps démocratiques extrêmement forts" tels que la "primaire écologiste", méritant plus de temps d'antenne qu'une "éventuelle candidature".

"Le jour où Eric Zemmour sera officiellement candidat (...) il sera reçu dans nos émissions" d'information, a-t-il assuré.

Les autres chaînes se montrent moins patientes: Eric Zemmour sera reçu dimanche dans le "Grand rendez-vous" sur CNews et par Ruth Elkrief sur LCI lundi. Il sera aussi mercredi le premier invité politique de l'émission de Paris Première "Restons Zen", la remplaçante de... "Zemmour et Naulleau".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.