Vendre l'électricité de sa voiture électrique sera bientôt possible

Vendre l'électricité de sa voiture électrique sera bientôt possible
Des bornes intelligentes permettent la recharge et la vente (photo d'illustration).
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 26 mai 2019 à 14h16

EDF vient de lancer, avec une start-up, des bornes intelligentes permettant en plus de la recharge de la voiture, la vente de l'électricité inutilisée. 

Revendre l'électricité de sa voiture électrique quand celle-ci n'est pas utilisée. Voilà qui pourrait bientôt être possible grâce à un service d'EDF. Le groupe vient de lancer un système de recharge intelligent en partenariat avec une start-up, Dreev. 

L'idée est de pouvoir transformer sa voiture en fournisseur d'électricité lors des moments où il y en a le plus besoin sur le réseau. C'est en fin de journée, en hiver, quand les personnes mettent le chauffage, vers 19 heures, 20 heures, ou l'été quand on met la climatisation", explique à Franceinfo Olivier Demons, chargé de développement au sein d'Hotravail, une entreprise avec laquelle EDF teste ce dispositif. 


20 euros de gain par voiture par mois

Des bornes intelligentes permettent la recharge et la vente. "96 % du temps, une voiture est statique, elle n'est pas utilisée. Donc c'est une énorme opportunité de moins polluer et de dégager de la valeur, pour le client en particulier" détaille Eric Mévellec, le patron de la start-up Dreev.


Selon Serge Dessay, le patron de Hotravail, cela représente "20 euros" de gain par véhicule et par mois. Pour éviter de se retrouver sans batterie au mauvais moment, un système de programmation et de recharge rapide peut être mis en place. Pour le moment, ce système n'est à destination que des entreprise et des collectivités, mais il pourrait être mis en service pour les particuliers. Dreev et EDF travaillent en ce sens pour convaincre les constructeurs automobiles. Le but est, à terme, que les batteries de voitures électriques puisse amener 3 à 5 gigawatts au réseau d'ici 2035, l'équivalent de deux à trois réacteurs nucléaires actuels, précise Franceinfo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.