Une mission pour réfléchir à un e-commerce plus responsable confié à Anne-Marie Idrac par le gouvernement

Une mission pour réfléchir à un e-commerce plus responsable confié à Anne-Marie Idrac par le gouvernement
L'ex-présidente de la RATP et de la SNCF Anne-Marie Idrac, actuelle présidente de France Logistique et de France Stratégie, le 5 mai 2015 à Toulouse

, publié le vendredi 12 mars 2021 à 17h34

Le gouvernement français a chargé Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique, et France Stratégie, d'une mission de concertation avec professionnels, associations et partenaires sociaux, pour réfléchir aux "conditions de développement des filières e-commerce et logistique plus responsable", selon un communiqué vendredi.

La présidente de France Logistique, ancienne ministre et ex-présidente de la RATP et de la SNCF, devra avec France Stratégie sonder acteurs de la logistique et du e-commerce ("pure players" ou acteurs multi-canaux), associations environnementales et de consommateurs, collectivités territoriales ou encore représentants des partenaires sociaux. Ce, "afin de faire émerger les conditions du développement des filières e-commerce et logistique plus responsables", selon les termes du ministère de l'Economie.

Dans la lettre de mission d'Anne-Marie Idrac et de Gilles de Margerie, le commissaire général de France Stratégie, il leur est demandé de savoir "quels engagements" les professionnels sont "prêts à prendre" pour réduire leur impact environnemental (émissions de gaz à effet de serre, production de déchets, impacts paysagers...), de "favoriser la création d'emplois qualifiés et durables en France", ou encore "d'assurer que les commerces traditionnels en particulier de centre-ville puissent pleinement profiter des opportunités de vente en ligne".

Des "engagements réciproques" ont "vocation à être formalisés dès le printemps 2021", selon cette lettre de mission.

Cette annonce fait suite à un rapport sur le bilan économique, social et environnemental du e-commerce en France, réalisé par France Stratégie, le conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et l'inspection générale des finances (IGF). 

Le média spécialisé dans les politiques publiques Contexte l'avait rendu public jeudi, un jour avant sa mise en ligne par le gouvernement.

Dans ce rapport, est notamment proposé de "réformer rapidement la fiscalité du commerce pour améliorer l'équité entre les différentes formes de commerce", d'"encadrer les livraisons du commerce en ligne réalisées par des véhicules à moteur thermique" ou encore de "mener à leur terme les actions entreprises en matière d'ajustement carbone aux frontières de l'Union européenne et de réforme de la fiscalité des multinationales".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.