Un pachyderme de 13 millions d'années découvert près de Toulouse

Un pachyderme de 13 millions d'années découvert près de Toulouse

Le crâne découvert pourrait être celui d'un Gomphotherium, comme ce spécimen du Royal Tyrrell Museum, au Canada.

Le Parisien, publié le vendredi 06 avril 2018 à 12h33

Un habitant du sud-ouest de Toulouse a découvert un énorme crâne avec des mandibules et quatre défenses intactes. Les équipes du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse étudient le squelette pour identifier son espèce..

C'est une trouvaille datée de plus de 13 millions d'années, enfouie sous terre à L'Isle-en-Dodon (Haute-Garonne). En août 2017, un habitant de cette commune, située au sud-ouest de Toulouse, dans le Comminges, a découvert un énorme crâne, aux mandibules et aux quatre défenses intactes.

LIRE AUSSI > Lyon : un squelette de mammouth mis aux enchères

Le squelette est conséquent puisqu'il mesure environ 1,60 m de long. Conscient de l'importance de cette découverte pour la paléontologie, l'homme a contacté les équipes du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse. Il pourrait s'agir d'un Gomphotherium, un ancêtre de l'éléphant et du mammouth. La plupart du temps, seuls des bouts de crâne et de dents de ce spécimen, disparu il y a environ 10 millions d'années, ont été retrouvés. C'est une première dans le sud-ouest.

 Une coque en plâtre pour protéger les ossements«Pour l'instant, le squelette n'a pas encore été dégagé de son lieu de découverte et nos équipes commencent juste à l'étudier pour authentifier son espèce, indique le Muséum. Les résultats seront connus le 10 juillet prochain.»

Pour déplacer les vestiges de ce mastodonte, les experts du Muséum ont construit une coque en plâtre afin de ne pas abîmer les ossements.

Des vestiges paléontologiques de l'ère tertiaire avaient déjà été retrouvés dans le Comminges, une terre décidément riche pour l'histoire.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.