Un hacker russe présenté à la justice américaine

Un hacker russe présenté à la justice américaine

La République tchèque a extradé vers les Etats-Unis un citoyen russe soupçonné par Washington d'avoir commis des cyberattaques contre des cibles américaines

AFP, publié le vendredi 30 mars 2018 à 20h55

Un hacker russe inculpé aux Etats-Unis en 2016 pour avoir notamment piraté les sites internet de LinkedIn et de Dropbox a été présenté vendredi à la justice américaine après avoir été extradé de République tchèque.

Agé de 30 ans, selon le ministère de la Justice, Evgueni Nikouline, a été présenté à un juge de San Francisco (Californie).

Le ministère tchèque de la Justice avait auparavant confirmé "l'extradition du citoyen russe E. Nikouline vers les Etats-Unis". L'opération d'extradition "a été réalisée dans la nuit", avait précisé la porte-parole du ministère, Tereza Schejbalova, sur Twitter.

Selon le ministère américain de la Justice, les sites visés par les attaques étaient LinkedIn, Dropbox et Formspring dont les sièges sont tous dans la région de San Francisco.

Nikouline aurait non seulement piraté des ordinateurs mais aussi introduit dans certains d'entre eux des virus malveillants (malware) en utilisant les identités d'employés de LinkekIn et de Formspring.

"Pirater des ordinateurs est non seulement un crime mais encore une menace directe contre la sécurité et la vie privée des Américains", a affirmé le ministre de la Justice Jeff Sessions, cité dans le communiqué.

"Dans ce cas précis, un citoyen russe est accusé d'avoir pénétré dans les systèmes informatiques de plusieurs sociétés américaines importantes en utilisant des identités volées et obtenant ainsi un accès potentiel aux informations personnelles de millions d'Américains. Ce sont des événements très inquiétants, dont l'origine est encore une fois la Russie. Nous ne tolérerons pas la cybercriminalité et ferons notre priorité d'enquêter sur ces crimes et de lutter contre eux quel que soit le pays où ils trouvent leur origine", a ajouté M. Sessions.

Nikouline avait été arrêté à Prague par la police tchèque et le FBI en octobre 2016 après que Washington eut accusé la Russie d'avoir orchestré une vaste campagne de piratages informatiques pour influencer la campagne présidentielle aux Etats-Unis.

La Russie avait immédiatement reproché à Washington de s'en prendre à un de ses citoyens, mais avait par la suite lancé à son tour un mandat d'arrêt contre Nikouline, l'accusant de fraude sur internet et d'avoir volé de l'argent du système de paiements internationaux WebMoney.

L'ambassadeur de Russie à Prague, Alexeï Kolmakov a affirmé concernant cette expulsion que la République tchèque a "encore préféré (manifester) sa solidarité notoire avec son allié" américain.

M. Sessions a de son côté remercié les autorités tchèques pour leur coopération dans l'arrestation de M. Nikouline et son extradition.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.