Téléthon: prises de bec autour de l'expérimentation animale

Téléthon: prises de bec autour de l'expérimentation animale

Des invités marchent devant le compteur de dons de l'édition 2016 du Téléthon, à Paris, le 4 décembre

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 07 décembre 2017 à 12h14

Souffrances évitables, dénoncent les uns. Étape obligée dans la quête de traitements, répliquent les autres. Avant le début du Téléthon, le débat sur l'expérimentation animale fait rage entre militants aux vidéos choc et chercheurs qui déplorent des "caricatures".

"On ne fait pas ça pour le plaisir, les scientifiques ne font pas joujou avec les animaux", assure à l'AFP Caroline Le Guiner, experte en thérapie génique du muscle.

Avec 400 chercheurs, elle a signé une tribune parue le 1er décembre dans Libération, intitulée "Assez de caricatures sur l'expérimentation animale".

"La liste est longue des découvertes et progrès médicaux que nous devons aux modèles animaux (récompensés par 79 prix Nobel de médecine)", rappellent ces scientifiques, qui fustigent "certains groupuscules déguisés en lanceurs d'alerte".

Si elle n'est pas nommée, c'est l'association Animal Testing qui est visée. Depuis un an, elle a publié trois vidéos en caméra cachée, montrant des expériences en laboratoire sur des souris, des singes et des chiens (expérience financée par le Téléthon dans ce dernier cas).

"Certains rongeurs décèdent de leurs souffrances ou perdent leurs yeux", explique à l'AFP l'une des responsables de l'association, Audrey Jougla.

"Les primates sont dans des sous-sols sans lumière, dans des cages d'un mètre cube, à perpétuité", s'insurge-t-elle. "C'est pire que des conditions carcérales, certains deviennent fous en plus de leurs souffrances physiques".

Ces dernières années, au fur et à mesure que montaient les préoccupations liées au bien-être animal, ces expérimentations ont été davantage encadrées. 

Une directive européenne, transposée en droit français en 2013, met en avant le principe des "3R": remplacer (le recours aux animaux par d'autres méthodes quand c'est possible), réduire (le nombre d'animaux nécessaires à une étude), raffiner (c'est-à-dire diminuer les contraintes imposées aux animaux).

Les projets utilisant des animaux doivent être examinés par des comités d'éthique et autorisés par le ministère de la Recherche. 

- Souris, poissons, rats... -

Selon les derniers chiffres du ministère, 1,9 million d'animaux ont servi à la recherche scientifique en 2015 en France, à 71% pour des produits et appareils médicaux, mais aussi pour la sécurité alimentaire ou l'industrie chimique. Seules les expérimentations terminées sont prises en compte.

L'animal le plus utilisé est la souris (52,9%), suivie des poissons (22,2%), du rat (8,2%) et du lapin (5,6%). Les chiens (3.226 spécimens) et les primates (3.162, dont 90% de macaques) représentent moins de 0,2% chacun.

Caroline Le Guiner et son équipe ont utilisé des chiens dans le cadre de travaux financés par le Téléthon et publiés en juillet dans la revue Nature Communications.

Les chercheurs ont restauré la force musculaire de chiens atteints de la myopathie de Duchenne et stabilisé leurs symptômes grâce à une thérapie génique innovante. Une première encourageante dans la perspective, encore lointaine, d'un traitement chez l'humain.

Les douze golden retrievers étaient naturellement malades. À partir d'un spécimen initial, une colonie a été créée par reproduction.

Sans ces chiens, ces travaux complexes n'auraient pas été possibles, souligne la chercheuse: "C'est une étape obligée (...). Tout est très encadré et le but est d'avoir un jour des médicaments pour les enfants" atteints de cette maladie génétique, dont l'espérance de vie ne dépasse pas en moyenne les 30 ans.

Audrey Jougla, elle, accuse le Téléthon de "faire appel aux émotions et à la générosité des gens en leur cachant des choses" sur l'expérimentation animale.

La vidéo de chiens du Téléthon qu'Animal Testing avait réalisée il y a un an avait été diffusée en collaboration avec une autre association, PETA. Celle-ci vient de produire le témoignage d'une myopathe qui demande à l'AFM-Téléthon de mettre fin aux expériences sur les animaux.

Comme les chercheurs, la présidente de l'AFM-Téléthon, Laurence Tiennot-Herment, souligne "qu'il n'existe pas de méthode alternative" pour remplacer totalement l'expérimentation animale.

"On ne peut pas se permettre d'attendre plusieurs dizaines d'années", dit-elle à l'AFP. "Ce qu'on veut, c'est que des traitements puissent être mis à disposition des malades".  

 
10 commentaires - Téléthon: prises de bec autour de l'expérimentation animale
  • Qu'on le reconnaisse ou non, en dehors de la véritable expérimentation, menée de manière humaine et responsable, il existe comme dans les abattoirs quelques sadiques qui prennent plaisir à faire souffrir. Ils bénéficient, hélas, bien souvent du silence complice de leurs collègues, mais entachent tout la profession.

  • L'alternative est possible et tous les scientifiques le savent. Seulement voilà. Ça coûte plus cher ... Dès lors, et une fois de plus, l'animal est sacrifié au frick. Quoi de plus odieux de faire ce genre d'économies sur le dos des autres, l'autre fût-il d'une "sous-espèce" ? C'est pourquoi je ne donnerai jamais au téléthon. Quant au chantage : "et si c'était votre enfant ?" , hein ? C'est avec ce genre de raisonnement que l'animal aura toujours tort ...

    ouais.... et si c'était votre chat ou votre chien, hein ?

    Tiens au fait, et si on expérimentait les médicaments pour les animaux sur les humains, pour changer ... :-) Ce qui devient de plus en plus insupportable c'est cette culpabilisation des citoyens qui se sentent obligés de participer aux mille et une demandes de financement pour mille et une associations de mille et une sortes. D'un côté, écrasés par le fisc, et de l'autre une quasi mendicité de toutes ces associations entre lesquelles il faut bien choisir, par faute de moyens, avec en plus le sentiment de ne pas faire assez. Au fait, à quoi servent donc les impôts que nous payons ?

    à quoi ? voir la rubrique ci-dessous, Ayalou !

    La recherche sur les maladies orphelines, les myopathies devrait être une dépense sur laquelle on ne devrait pas chercher à faire des économies ! Question d'éthique, encore une fois ! Au lieu de construire des NDDL, hein ? Mais on va dire que je fais de la récup. !

    On dira ce qu'on voudra, jani, même que vous faites de la récup...Laissez dire. En attendant, cela, cette manie de taper sur le porte-monnaie des gens, me fait penser que si un jour (quand?) la Santé fut un Droit, depuis longtemps elle est un luxe. Cela rapporte plus de fabriquer des armes qui tuent plutôt que des médicaments qui guérissent.? Sûrement. Les impôts que nous payons? Cela sert, sans doute, à entretenir des premières dames à ne rien faire tout en faisant croire qu'elles font quelque chose, non?

    Très bien vu, benearnum, même si cette première dame-là n'a pas (encore) démérité dans le rôle qui lui est dévolu - sans que ce soit forcément son choix. Etre condamnée au sourire, à l'élégance, parler sans trop en dire et recevoir la terre entière à sa table en sachant que ses moindres gestes seront scrutés à la loupe n'est pas forcément une sinécure. Pour le reste, je partage votre lucidité sur le déclin catastrophique de nos services de Santé, mais ce n'est pas une raison pour ponctionner ceux qui n'ont eu aucun rôle dans les choix qui nous ont amenés à cette situation.

    Alternative possible, oui Anji, mais encore faut-il savoir laquelle et comment et .... combien ?
    Mais il est tout à fait inutile et dérisoire - comme à l'accoutumée - de décrier "les mille et une demandes de financement pour mille et une associations de mille et une sortes" en occultant le fait probant que ces mêmes "assoces" fournissent dans la plupart des cas des actions et aides de tout premier ordre que ne peut pas fournir un Etat, quel qu'il soit et quelle que soit sa richesse.
    Marre de cette sempiternelle vitupération infantile à l'encontre de gens qui offrent leur temps dans de telles actions.
    Encore une vue de l'esprit étroit de personnes seules vivant en ermite - au milieu de ses livres - dans sa campagne dorée.
    NB : Au fait, en "expériences humaines" (donc plus probantes ?) rien sur les méfaits des Mengele et autres lors de leurs "essais in humano" durant la guerre ?

    L'art de tout mélanger, de lire ce que l'on a envie de lire et de comprendre ce que l'on a envie de comprendre ... Que vient faire Mengele dans le débat ?
    Les associations ? On aime leur travail et ceux des bénévoles qui paient de leur temps et de leur personne. Surtout ceux qui ne font pas à tout bout de champ et à grand renfort de clairon et de trompette, la publicité de leurs bons et loyaux services afin que nul n'en ignore !

    Juste une remarque, il ne suffit pas de donner "du temps" pour faire oeuvre utile et lorsqu'on voit l'attitude de certains 'bénévoles' en ces lieux, il y a de quoi frémir quant aux contenus qu'il dispensent. Si dans le bénévolat il y a des personnes formidables qui, au lieu de donner de leur temps donnent de leur personne, il y a aussi, comme dans certaines ONG - grande boîte de Pandore que l'on n'arrive plus à refermer - il y en a d'autres qui feraient mieux de taper la belote en sirotant leur pastis.

    En ce moment, justement, la remise en cause des réseaux dits sociaux. Et voilà comment quelques-uns qui ont détourné ce qui aurait pu être un merveilleux moyen de développer la démocratie et en ont fait une poubelle vont nous faire reculer. Comme d'habitude ce sont toujours les mêmes qui tirent vers le bas !

    Ah, pas mal, pas mal du tout, un peu fort de café , même !
    Reprocher "L'art de tout mélanger" mais sans donner pour autant de solution alternative à la première "idée" du billet avec ce "L'alternative est possible et tous les scientifiques le savent" et que dans le même temps une honorable correspondante écrit "Tiens au fait, et si on expérimentait les médicaments pour les animaux sur les humains, pour changer ... " !
    Alors si j'évoque un monstre comme Mengele c'est pour sous entendre ironiquement pourquoi ne pas proposer des expérimentations sur l'Homme (mais aussi la femme, en ces temps de parité revendiquée ...)
    N'est pire sourd.e que celui qui ne veut entendre, bien au chaud dans sa campagne isolée.

    avatar
    donquirote  (privé) -

    qué tristesse ! vilipender les bénévoles pour justifier de ne pas l'être ? parce qu'il s'agit de ça en réalité et les dénégations horrifiées n'y changeront rien. ON ne se refuse rien dans le monde supérieur... ON pense même que parler de mengele n'est pas de circonstance. ON propose d'expérimenter "les médicaments pour les animaux sur les humains", pour apporter sa pierre à la confusion ambiante (c'est comme prôner la peine de mort pour supprimer les meurtres !). si les bénévoles n'existaient pas, notre société ne tiendrait pas la route. avec un peu de maturité, ON devrait comprendre que les bénévoles ne font pas des miracles, mais que ceux qui passent leur temps à se laver les mains n'en font pas davantage et s'ils les lavent aussi souvent c'est qu'elles ne sont peut-être pas si propres que ça... nécessité fait loi

    Vous savez ce qu'elle vous dit, l'"honorable internaute bien au chaud dans sa campagne" ? Elle vous répond qu'un peu d'humour ne vous ferait pas de mal ...:-) De plus, pas la peine de faire semblant de savoir qui je suis et où je suis, vous n'en avez pas la moindre idée et pas plus que vous n'êtes à Marseille je ne suis dans ma "campagne dorée". Il est temps que ces réseaux sociaux se ferment, comme c'est d'ailleurs en projet. Pour quelques échanges riches et agréables il faut supporter des tombereaux de propos qui ne méritent que la poubelle.

    Que dire, Ayalou, sinon que nos interlocuteurs démontrent une fois de plus leur mauvaise foi, font semblant d'ignorer tout du second degré et prennent les écrits au pied de la lettre. Que pouvons-nous faire d'autre sinon secouer la poussière de nos sandales et détourner le regard ?

    ... quoi d 'autre ? peut-être un doigt ? d'honneur, ou pas...

    Allons-nous devenir comme ces pays tota litaires qui ont supprimé les réseaux sociaux ? C'est ce qui nous attend dans un avenir plus proche qu'on ne le croit. Déjà, les discussions vont bon train dans les sphères dirigeantes. Evidemment que ça ne les arrange pas, ces citoyens qui ont l'audace de réfléchir et le culot de critiquer des décisions qui sont prises en leur nom sans qu'on les ait consultés. Et je ne parle pas seulement de notre petit pays, mais de l'ensemble des nations qui entendent diriger le monde selon leurs codes et leurs privilèges. Ce n'est pas par hasard que cette remise en cause vient ... des Etats-Unis, comme ce n'est certainement pas par hasard non plus que l'homme à la mèche a été élu président de ce pays.

  • Je n'aime pas qu'on classe l'espèce humaine au dessus des autres espèces vivantes sur cette planète, alors que dans bien des cas ou domaines des espèces animales nous survolent de très haut...

    Et puis la "médecine toute puissante" qui veut nous faire vivre en bonne santé jusqu'à 120 ans alors qu'on est déjà beaucoup trop nombreux sur la planète ne m'inspire vraiment pas.

  • non pas les animaux ! je donne rien !!!!!

  • Je soutiens évidemment le téléthon maintenant effectivement je suis contre l'expérimentation animale. Les chercheurs disent ne pas faire joujou avec les animaux, un peu léger je trouve. Je ne suis pas certaine que ces mêmes chercheurs aimeraient servir à leur tour de joujou, mais passons... Il existe d'autres méthodes qu'ils connaissent mais elles sont parfois plus chères, pas toujours, seulement ont-ils envie de changer...?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]