Scooter pliable, hand spinner connecté, détecteur de stress... Ce que vous verrez à Vivatech

Scooter pliable, hand spinner connecté, détecteur de stress... Ce que vous verrez à Vivatech
Alice est la petite soeur de Pepper, de l'entreprise Cybedroïd. Celle-ci peut fonctionner... même sans Internet. Le robot peut aussi tenir la main de son «maître».
A lire aussi

leparisien.fr, publié le vendredi 25 mai 2018 à 19h13

Le salon parisien des nouvelles technologies ouvre ce samedi au public. Voici notre sélection des innovations à découvrir.

Inauguré jeudi pour les professionnels du monde, la troisième édition de Vivatech, premier salon européen de l'innovation et des start-up ouvre ses portes ce samedi au grand public. L'occasion de revoir votre dictionnaire techno, car vous n'entendrez parler que d'algorithmes, I.A. (intelligence artificielle), bots (robots réels ou virtuels), apps (applications), réalité virtuelle ou augmentée, battle (combats), blockchain, smart city, ordinateur quantique, sans contact, gaming...

Plusieurs événements vous attendent, comme « start-up for kids » pour faire découvrir aux enfants les dernières technologies. Sur le Tech shows les enfants peuvent colorier avec l'application Wakatoon et faire vivre leur oeuvre sur écran géant... Sap, le spécialiste du logiciel, organise des parties de foot en réalité virtuelle à deux joueurs. Le Parisien Newron présente un prototype d'e-moto à 50 000 euros atteignant 100 km/h en moins de trois secondes et pouvant rouler 300km...

Le Parisien vous propose une sélection de ce que vous pourrez y voir et même tester.

Le taxi autonome de Navya

Il s'agit du premier robot taxi du marché./LP/Olivier Arandel

Conçu et produit par la start-up lyonnaise Navya, l'« Autonom cab » est le premier robot taxi du marché. Connecté et intelligent il sait s'orienter dans un espace de dix kilomètres carrés. On le sollicite à partir d'une application dédiée. Spacieux, doté de six places en face-à-face, il concentre caméras, capteurs, lasers, radars... Sur le parcours son écran tactile propose des détours touristiques et même de réserver son billet d'entrée dans un musée, un cinéma...

Physioner, détecteur de stress profond

Physioner permet de mesurer le stress de son utilisateur. /LP/Olivier Arandel

Saviez-vous que l'on peut être stressé chronique, ou profond ? La start-up niçoise Codesna, sait le mesurer avec son dispositif breveté : Physioner. Deux bracelets captent votre rythme cardiaque et une application vous invite à respirer durant deux minutes. « Un algorithme analyse pendant ce temps le système nerveux autonome, croise les informations sur votre rythme cardiaque, sa synchronisation avec votre respiration. On mesure ainsi la capacité de résistance au stress », explique Marc Latouche, dirigeant de Codesna qui s'est entouré d'un comité scientifique et destine son invention à la prévention en entreprises et aux médecins.

Alice, la robot qui vous tient la main

Ce robot fonctionne même sans Internet. /LP/Olivier Arandel

Ici les bots sont partout, mais un « espace robots » présente les dix plus aboutis, dont le célèbre Pepper. Nous lui avons préféré Alice : 40 kg, 1,55 m et 6e avatar de la société Cyberdroïd qui réalise 100 % de sa production à Limoges. « Contrairement à Pepper, Alice n'a pas besoin d'être connectée à Internet pour comprendre ce qu'on lui dit, explique Benoît Gacon, chef d'atelier. Mais elle peut se connecter et lire ou dire vos mails. » En mode manuel, Alice peut vous prendre la main et vous suivre de façon étonnement fluide, comme un compagnon.

Orosound maîtrise le bruit

Ce casque différencie les sons utiles du bruit ambiant./LP/Olivier Arandel

Travailler dans un open space, un chantier... C'est supporter les bruits environnants. Il existe des casques réducteurs de bruit, mais ils coupent de tout. « Notre casque connectable en Bluetooth pour le téléphone est équipé de huit micros autour du cou et d'un variateur de réduction du bruit : vous choisissez le niveau, jusqu'à moins 30 décibels », détaille Agathe Géhin, directrice de la communication. En plus, ses micros unidirectionnels détectent les voix en face de vous. « Ainsi, on réduit le bruit autour, mais vous entendez la personne qui s'adresse à vous. » Plutôt bluffant. 299 euros HT, bientôt.

Le hand spinner connecté

Connecté, il permet de faire des batailles./LP/Olivier Arandel

Il a fait un carton dans les cours de récréation en 2017 avant de tomber dans l'oubli. La start-up parisienne Kyokita va lui redonner vie en lançant prochainement une version électronique capable d'indiquer sa vitesse de rotation. « Connecté, l'appareil permettra de faire des battles sur Internet et de gagner des skins virtuelles », s'amusent ses inventeurs, Mathieu Plantey et Nicolas Brun. Prix ? « Entre 25 et 30 euros ».

Ujet, scooter futuriste pliable

Ce scooter se plie en deux./LP/Olivier Arandel

Il est cher, mais casse tous les canons du scooter. Ujet, start-up luxembourgeoise présente dans l'espace Mobility (à l'extérieur) un vrai scoot disruptif. Son design incroyable : cadre asymétrique, roue arrière sans rayons et petit moteur fixé sur la jante arrière dentée. Avec ses composants tels le carbone il ne pèse que 43 kg, se plie en deux, et ses deux batteries (rechargeables partout), assurent 70 ou 150 km d'autonomie. Une application permet de le déverrouiller sans clé, de le bloquer en cas de vol... Elle permet aussi de visionner les images prises par la caméra embarquée. Le prix est lui aussi disruptif : de 8 700 à 9 890 euros selon version.

* Salon organisé par Les Echos et Publicis, de 9 h à 18 h, porte de Versailles, Paris 15e.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.