Protection des données : quand Facebook fait la pub d'une réglementation européenne

Protection des données : quand Facebook fait la pub d'une réglementation européenne

Facebook passe à l'offensive pour rassurer ses utilisateurs.

leparisien.fr, publié le lundi 16 avril 2018 à 16h54

Le réseau social s'est offert une page de publicité dans plusieurs journaux européens.

« Je cherchais comment faire campagne pour notre règlement sur la protection des données. Voilà, c'est fait [...] Merci M. Zuckerberg. » Vera Jourova ne s'attendait certainement pas à découvrir dans son journal fétiche, ce lundi matin, une page de publicité pour le RGPD (Règlement européen sur la protection des données) signée... Facebook. Mais la commissaire européenne à la Justice et à la Protection des consommateurs ne boude pas son plaisir.

LIRE AUSSI >Facebook : ce qu'il faut retenir du mea culpa de Mark Zuckerberg devant le Congrès

Il faut dire qu'entre l'Union européenne et Facebook, la relation a toujours été « compliquée », entre remontrances et amendes. Seulement, le scandale Cambridge Analytica est passé par là. Embourbée dans cette affaire de détournement de données personnelles, l'entreprise de Mark Zuckerberg tente désormais de rassurer ses utilisateurs. Quitte à faire de la nouvelle réglementation européenne visant à mieux protéger les internautes un argument marketing.

« De nouvelles règles européennes pour une meilleure protection de vos données », peut-on ainsi lire dans plusieurs journaux allemands, belges ou français (le JDD l'avait publiée dès dimanche). Concrètement, ces règles qui doivent entrer en vigueur le 25 mai prochain imposent un consentement explicite pour l'utilisation des données personnelles. Les contrevenants s'exposent, eux, à des sanctions très sévères.

La page de publicité imaginée par Facebook./

Facebook sera donc sous haute surveillance et en joue. « Cette réglementation contraint toutes les entreprises qui utilisent des données personnelles à garantir plus de protection. Facebook fait partie de ces entreprises », écrit ainsi le groupe américain. Le réseau social prévient également qu'il proposera prochainement à ses inscrits de revoir les conditions d'utilisation de leurs données. « Tu auras aussi la possibilité d'accéder à tout moment à tes données, de les télécharger ou de les supprimer », ajoute-t-il.

À l'offensive, Facebook s'était déjà offert une pleine page de publicité dans la presse britannique et américaine, fin mars, pour présenter les « regrets » de Mark Zuckerberg après le scandale Cambridge Analytica. Cette fois, la contre-attaque a vraiment commencé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.