Mexique: six spécimens d'une espèce au bord de l'extinction repérés

Chargement en cours
Photo fournie par le WWF d'une vaquita, morte après avoir été prise dans des filets de pêcheurs en 1992 dans le Golfe de Santa Clara, au Mexique,
Photo fournie par le WWF d'une vaquita, morte après avoir été prise dans des filets de pêcheurs en 1992 dans le Golfe de Santa Clara, au Mexique,
1/3
© AFP, Omar Vidal, WWF-OMAR VIDAL
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 18 octobre 2018 à 13h38

Le marsouin du Pacifique, une espèce en voie d'extinction, n'a pas encore disparu de son habitat dans le Golfe de Californie, ont annoncé mercredi des chercheurs après avoir localisé six spécimens. 

Le plus petit cétacé du monde, long seulement de 1,5 mètre, est décimé depuis plusieurs années par des filets dérivants.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a annoncé en mai que la "vaquita", nom local de ce marsouin, pourrait avoir disparu d'ici la fin de l'année. 

Mais "tout espoir n'est pas perdu", a déclaré Lorenzo Rojas du Comité international pour la sauvegarde de la vaquita (CIRVA), en présentant les résultats de récentes observations.

Au cours d'une mission de onze jours, menée fin septembre et début octobre, les scientifiques ont repéré six marsouins du Pacifique, "dont un bébé" dans les eaux du Golfe.

Lors de la dernière étude, menée en 2017, les chercheurs avaient dénombré une population totale de seulement trente spécimens.

Ils présenteront une nouvelle estimation totale de la population en janvier.

Le marsouin du Pacifique est victime depuis plusieurs années des filets dérivants utilisés par des contrebandiers pour pêcher une autre espèce, le totoaba - également en danger d'extinction - prisé pour sa vessie natatoire qui, une fois séchée, est vendue sur le marché noir en Chine.

Chaque vessie de totoaba se monnaie jusqu'à 20.000 dollars au marché noir en Asie.

La star hollywoodienne Leonardo DiCaprio et le magnat mexicain des télécommunications Carlos Slim ont soutenu un plan de sauvetage pour sauver la "vaquita".

Le gouvernement mexicain a lancé l'an dernier une opération visant à capturer des spécimens pour les installer dans une zone fermée du Golfe en espérant qu'ils se reproduisent.

Mais l'opération avait été suspendue après le décès d'un spécimen à la suite de sa capture. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.