Les smartphones Xiaomi débarquent à Paris

Les smartphones Xiaomi débarquent à Paris
Après l'Espagne en 2017, les Chinois de Xiaomi arrivent en France et ouvrent une boutique officielle à Paris le 22 mai (image d'archives).
A lire aussi

leparisien.fr, publié le jeudi 26 avril 2018 à 18h52

Le fabricant chinois se lance sur le marché français fin mai et ouvre une boutique pour séduire les fans des terminaux sous Android.

La vague des smartphones chinois se transforme progressivement en tsunami. Après les arrivées, dès 2016, de Huawei et sa gamme P et de OnePlus et ses terminaux pour geeks, le fabricant Xiaomi (prononcez « Chiaomi », petit grain en chinois) fait une percée dans l'Hexagone après s'être installé en Espagne l'an dernier.

Jusqu'à présent les fans français pouvaient assouvir leur passion en achetant les smartphones « Mi » sur le site Gearbest. A partir du 22 mai, ils pourront se procurer ces téléphones de bonne facture dans la boutique parisienne officielle et sur le tout nouveau site officiel. Un service de SAV est également prévu.

« C'est le bon timing pour arriver, nous avons de grosses attentes pour ce marché », explique Jacques Xiang Li, le responsable de la communication pour l'Europe. Tout en prévenant que « la concurrence va être féroce ». Car en face et dans cette gamme de prix, il y a notamment les smartphones de Honor, Archos, Wiko ou encore la nouvelle génération des Alcatel.

Pour comprendre le positionnement commercial de cette marque, il faut regarder ses tarifs en Chine. Le RedMi Note 5 se vend entre 120 et 150 € et le plus haut de gamme, le MiMix 2, à 500€. Nous avions d'ailleurs testé ce surprenant MiMix 2 l'automne dernier.

Un poids lourd des ventes de smartphones

La marque a présenté il y a quelques jours son petit dernier le Mi 6X à écran quasi bord à bord mais rien n'indique qu'il sera lancé immédiatement en France.

Fondée en 2010 à Pékin par sept ingénieurs chinois, Xiaomi a connu une trajectoire impressionnante en produisant des smartphones de milieu de gamme à prix cassés. C'est depuis fin 2017 le 5e vendeur de smartphones dans le monde, selon l'institut IDC, grâce notamment au marché chinois (4e) et surtout indien (2e).

Présente sur 70 marchés, l'entreprise de Lei Jun emploie désormais 20 000 personnes et fabrique des scooters électriques, des purificateurs d'air et même... des autocuiseurs de riz connectés.

Uniquement vendu en ligne ou dans la boutique officielle, les téléphones « Mi » et « RedMi » pourraient eux rapidement intéresser les opérateurs et les clients en quête d'un produit Made in China assez qualitatif.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.