Le Vel d'Hiv, c'est "3 900 enfants déportés parmi les raflés. Six, seulement, sont revenus."

Le Vel d'Hiv, c'est "3 900 enfants déportés parmi les raflés. Six, seulement, sont revenus."©LUDOVIC MARIN / POOL / AFP POOL

franceinfo, publié le dimanche 22 juillet 2018 à 09h19

La Journée nationale à la mémoire des victimes de crimes racistes et antisémites de l'État français et d'hommage aux "Justes" de France est célébrée dimanche 22 juillet. Une cérémonie qui commémore la rafle du Vel d'Hiv a lieu en présence du Premier ministre Édouard Philippe.

"C'est inscrit maintenant, dans l'histoire de notre pays, de rappeller, de reconnaître cette responsabilité de l'État français", estime Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), rappelant que le Vel d'Hiv, c'est "3 900 enfants déportés parmi les raflés. Six, seulement, sont revenus."

Au-delà de la question de la mémoire, qui doit désormais être entretenue alors que la plupart des témoins directs de la Shoah ont disparu, se pose le problème

Lire la suite sur Franceinfo

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU