Le tabloïd allemand Bild lance sa chaîne de télévision

Le tabloïd allemand Bild lance sa chaîne de télévision
Le tabloïd allemand Bild, journal le plus lu d'Allemagne, va lancer sa propre chaîne de télévision

publié le lundi 12 avril 2021 à 14h39

Le tabloïd allemand Bild, journal le plus lu d'Allemagne, va lancer sa propre chaîne de télévision, dans le cadre d'une offensive pour s'imposer dans le lucratif domaine de la vidéo en direct, a annoncé son propriétaire Axel Springer lundi.

"BILD veut lancer sa propre chaîne", affirme dans un communiqué le groupe qui compte lancer ce projet avant les "élections législatives" du 26 septembre, qui désigneront le successeur d'Angela Merkel à la tête de l'Allemagne.

La nouvelle chaîne devrait être notamment disponible sur le câble, le satellite et via internet.

Particulièrement porté sur les faits divers et les unes choc, Bild est le quotidien le plus lu en Allemagne, pays de 83 millions d'habitants.

Il revendique près de 1,7 million de tirages papier par jour, un chiffre qui a toutefois fortement baissé ces dernières années.

Pour faire face à l'érosion de ses revenus et de son audience sur le papier, le groupe a largement investi dans le numérique et le multimédia.

La vidéo en direct est l'un de ses principaux viviers de croissance: Bild propose déjà un service de "live stream" sur son site internet, plusieurs heures par jour.

La future chaîne devrait proposer des contenus en direct "six heures par jour", qui seront complétés par des "documentaires, reportages et autres formats".

Sa ligne éditoriale sera la même que ce qui a fait le succès du journal papier: "politique, sport, people et faits divers", précise le groupe.

Son lancement est subordonné à l'accord des autorités de régulation audiovisuelle allemandes, a affirmé Axel Springer, qui détient déjà une chaîne de télévision d'information en continue, Welt.

Le quotidien Bild a récemment fait l'objet d'une polémique en Allemagne, son rédacteur en chef Julian Reichelt ayant été visé par plusieurs plaintes de femmes en interne pour harcèlement moral et abus d'autorité, ce qu'il nie.

Après avoir été suspendu début mars, il a réintégré ses fonctions deux semaines plus tard, mais exerce depuis en tandem avec une autre journaliste de la rédaction, Alexandra Würzbach.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.