Le Parisien a testé : le P20 Pro de Huawei, l'appareil photo qui téléphone

Le Parisien a testé : le P20 Pro de Huawei, l'appareil photo qui téléphone

Le smartphone haut de gamme de Huawei mise beaucoup sur les capacités de son appareil photo numérique.

A lire aussi

leparisien.fr, publié le vendredi 06 avril 2018 à 18h59

Le fabricant chinois innove encore sur ce smartphone avec un triple module pour de belles photos en basse lumière. Voici notre test de ce terminal disponible dès aujourd'hui.

Apple et Samsung ont ouvert la voie et débloqué le verrou psychologique d'un smartphone à plus de 1000 euros, Huawei tente de profiter de la brèche avec le premier téléphone 100 % Made in China à 900 euros. Et pour compenser la facture qui flambe (+100 euros sur le Mate 10), le fabricant chinois a lourdement investi dans la R & D et dopé les capacités photos de son appareil premium.

Nous l'avons utilisé pendant une dizaine de jours et éprouvé ses qualités tout en détectant quelques défauts. Le troisième vendeur de smartphones mondial frappe fort avec ce modèle qui adopte les standards du moment comme l'encoche « à l'iPhone X », un écran Oled 19:9 et une batterie de 4000 mAh.

Pas de révolution côté hardware ou logiciel mais un indéniable grand bond en avant pour la prise de photo sur smartphone.

Huawei P20 pro : prise en main du smartphone premium du fabricant chinois

On a aiméUne finition impeccable. Les ingénieurs et les designers chinois ont fait plus que le service minimum pour produire cet appareil véritablement haut de gamme. Le P20 Pro a adopté un châssis en verre et métal ultra-fin de toute beauté. L'écran Oled (Full HD + en 2244 x 1080 pxl) en 19 :9 procure un rendu visuel des détails de première classe pour les vidéos comme pour les photos. La reconnaissance faciale fonctionne plutôt bien dans différentes conditions.

La photo pour les nuls. Les trois modules photo au dos font merveille pour les amateurs qui veulent sortir leur smartphone de leur poche afin d'immortaliser un paysage, un moment de vie et même une scène dans une quasi-obscurité.

Le P20Pro se distingue par ses trois éléments complémentaires : un module en capteur monochrome de 20 Mpx, un autre de 8 Mpx et surtout ce capteur couleur de 40 Mpx. Et quand le matériel patine un peu - quelques problèmes de latence - l'intelligence artificielle et la partie logicielle prennent le relais afin d'obtenir des clichés esthétiquement impressionnants.

C'est la prise de vue de nuit ou avec le minimum de lumière qui est la plus bluffante. Si les comparatifs un peu abusifs du PDG Richard Yu lors de la présentation officielle ont bien amusé la galerie, le P20 Pro rivalise, voire dépasse, ses concurrents en matière de prix pour les photos nocturnes.

Photo nocturne d'une cour avec l'iPhone 8 /

Photo nocturne d'une cour avec le P20 Pro

On a moins aiméDes choix techno de l'ancien monde. Il devient difficile de justifier un tarif aussi élevé sans grande innovation. L'absence d'un écran bord à bord intégral avec un lecteur d'empreintes virtualisé ou à l'arrière fait un peu désordre. Même si ce bouton physique peut être utilisé de manière assez intuitive pour naviguer dans le terminal comme avec une souris.

Autre point négatif : la disparition de la prise jack pour les casques qui condamne l'utilisateur aux écouteurs en bluetooth ou via un adaptateur.

Une capacité de stockage limitée. Les jolies photos sont enregistrées avec un poids minimum lourd sur un smartphone limité à... 128 Go car Huawei n'a pas prévu de port microSD pour augmenter les capacités de stockage de son bijou. Dommage car les concurrents comme le S9 ou l'iPhone X peuvent embarquer jusqu'à 256 Go.

VerdictComme dirait un photographe amateur qui l'a eu entre les mains pendant un après-midi, « il faudrait vraiment le vouloir pour foirer sa photo ». Le prix peut encore choquer pour un appareil conçu de A à Z en Chine mais la qualité matérielle et logicielle peut faire passer la pilule des 900 euros.

Nous prenons peu de risques en le disant mais ce P20 Pro de Huawei s'impose comme le meilleur smartphone présenté cette année et fait définitivement entrer le fabricant chinois dans le cercle très fermé des géants de la téléphonie mondiale. Il ne lui aura fallu que trois petites années.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.