Le Brésil inaugure une nouvelle base en Antarctique

Le Brésil inaugure une nouvelle base en Antarctique
Photo prise le 21 avril 2019 et diffusée par la Marine brésilienne montrant une vue aérienne de la nouvelle station Antarctique Comandante Ferraz, un complexe de 4.500 m2 situé sur l'île du Roi-George, la plus grande de ...
A lire aussi

, publié le mardi 14 janvier 2020 à 15h18

Le Brésil inaugure cette semaine une nouvelle base en Antarctique qui lui permettra de reprendre pleinement ses recherches scientifiques au pôle sud, huit ans après l'incendie qui avait ravagé ses installations en 2012.

Le gouvernement brésilien a investi une centaine de millions de dollars pour reconstruire la Station Antarctique Comandante Ferraz, un complexe de 4.500 m2 situé sur l'île du Roi-George, la plus grande de l'archipel des Shetland du Sud.

L'inauguration était prévue mardi, mais la Marine brésilienne a annoncé qu'elle serait reportée à mercredi en raison d'intempéries empêchant l'atterrissage des avions transportant les personnalités du gouvernement qui participeront à la cérémonie.

La nouvelle station doit être inaugurée en grande pompe, en présence du vice-président Hamilton Mourao et du ministre des Sciences et Technologies, l'ex-astronaute Marcos Pontes. 

Les installations ont été bâties au même endroit que la base qui avait pris feu en 2012 après une fuite de combustibles. Deux militaires brésiliens étaient morts dans l'incendie.

Cette base, établie en 1984, menait des recherches scientifiques sur la météorologie, la chimie et les écosystèmes côtiers et marins. Elle avait été détruite à 70%, mais les recherches ont continué dans des installations provisoires.

La reconstruction a été menée par la compagnie publique chinoise Ceiec. Les nouvelles installations comptent 17 laboratoires et des logements pour 64 personnes.

Elle a également été construite selon des normes de sécurité strictes pour éviter la propagation d'incendies, pouvant notamment supporter des vents soufflant jusqu'à 200 km/heures. 

L'Antarctique, pratiquement entièrement recouvert de neige et de glace, recèle d'importantes richesses minérales et la plus grande réserve d'eau potable du monde.

Ce continent est encadré par le traité sur l'Antarctique, signé en 1959 et entré en vigueur en 1961. Il interdit toute militarisation du continent, le réservant "aux seules activités pacifiques" et garantit la liberté de recherche scientifique.

Le Brésil a adhéré à ce traité en 1975 et débuté ses activités scientifiques en Antarctique en 1982.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.