«Laurel ou Yanny», l'illusion auditive qui va vous faire perdre des amis

«Laurel ou Yanny», l'illusion auditive qui va vous faire perdre des amis
La séquence a été très écoutée sur les réseaux sociaux (capture d'écran).

leparisien.fr, publié le mercredi 16 mai 2018 à 19h58

Plus de trois ans après l'affaire de la robe bleue et noire ou or et blanche, les internautes se déchirent autour d'un son.

Deux camps irréconciliables sont apparus ce mercredi. La cause de la brouille ? Un son très court largement diffusé sur les réseaux sociaux. D'un côté, il y a ceux qui entendent « Laurel ». De l'autre, il y a ceux, dont l'auteur de ces lignes, qui jurent que la voix métallisée glisse un « Yanny ». On vous laisse vous forger votre jugement en cliquant sur la vidéo ci-dessous. Sans oublier de mettre le son bien fort.

La controverse rencontre un franc succès sur Internet. D'abord partagée sur Reddit ce week-end, la séquence a ensuite été diffusée sur Twitter par la youtubeuse Cloe Feldman ce mardi. Depuis, elle a été écoutée près de dix millions de fois rien que sur ce réseau social, et nombreux sont les internautes à s'affronter sur le sujet dans les commentaires (même les très rares qui entendent « Yerry »).

Une frénésie qui rappelle un débat similaire de 2015. A l'époque, Internet s'était déchiré sur une photo de robe entre ceux qui voyaient un vêtement en noir et bleu et l'autre camp qui assurait que le tissu était blanc et or. Pour rappel, la robe était bien noire et bleue.

Ici encore, c'est en partie la faute de votre cerveau si vous entendez différemment ce son. « Entendre, c'est simplement percevoir le son. Vous pouvez entendre si vous êtes endormi. Ecouter, c'est attribuer une signification au son », explique Douglas Beck, rédacteur en chef de la revue d'audiologie Hearing Review, à National Geographic.

Votre cerveau opte pour l'une des prononciations, assez proches en anglais. Et reste fixé dessus. De multiples facteurs vont jouer : l'endroit où vous vous trouvez, ce que vous avez pu entendre dans votre vie ou ce que voulez entendre. Si vous connaissez des personnes qui s'appellent Laurel, vous aurez plus « envie » d'entendre ce son. Un peu comme le test visuel du vase de Rubin, où certains voient deux visages et d'autres un vase.

/

Professeur à l'université du Texas à Austin, Bharath Chandrasekaran souligne un autre point dans une interview accordée à The Verge : le texte qui accompagne l'extrait audio. Se restreindre à deux choix influence également votre réponse, affirme-t-il.

« Le secret, c'est la fréquence [des ondes], glisse pour sa part Lars Riecke, professeur en audition et neurosciences cognitives à l'université de Maastricht, aux Pays-Bas, qui entend Laurel. Beaucoup de sons sont constitués de plusieurs fréquences. Là, on a pu monter artificiellement celles du Y [de Yanny] et enlever celles du L [de Laurel]. »

« Les gens entendent Yanny quand la tonalité est basse, et Laurel quand celle-ci est plus haute », résume The Atlantic, qui a fait analyser l'enregistrement par Chelsea Sanker, phonéticienne à l'université de Brown. Sur les réseaux sociaux, des internautes ont diffusé des vidéos où ils augmentent et baissent les fréquences. On vous laisse essayer.

Les réglages sur votre ordinateur ou téléphone peuvent donc jouer sur la perception du son. Sur Twitter, une vidéo montre ainsi l'évolution du son si on change le volume des basses. Attention, elle pourrait bien vous faire passer d'un camp à l'autre.

Ce mercredi, l'internaute qui avait posté le message originel a finalement dévoilé la source du son qui a divisé le monde. Son origine : le site vocabulary.com. Plus précisément, la page consacrée à la prononciation du nom... « Laurel ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.