La Chine va davantage serrer la vis aux géants du numérique

La Chine va davantage serrer la vis aux géants du numérique
Le Premier ministre chinois Li Keqiang a annoncé un "renforcement de la réglementation" dans l'économie numérique, le 5 mars 2021 à Pékin.
A lire aussi

, publié le vendredi 05 mars 2021 à 10h28

La Chine va durcir la réglementation encadrant les entreprises de la tech pour lutter plus efficacement contre les pratiques monopolistiques et les flux financiers qui font peser un risque sur le système financier, a annoncé vendredi le Premier ministre.

Fin 2020, le pouvoir communiste a déjà stoppé net l'entrée en Bourse du géant du paiement en ligne Ant Group, fondé par Jack Ma, pionnier du e-commerce en Chine avec son groupe Alibaba. L'opération avortée aurait dû être la plus grosse introduction en Bourse de tous les temps.

Alibaba et son concurrent Tencent (avec le service WeChat Pay) sont les deux mastodontes privés qui se partagent l'immense marché du paiement électronique en Chine, un secteur jusque-là peu réglementé dans un pays où l'argent liquide a quasiment disparu. 

Pékin est particulièrement préoccupé par le poids grandissant de géants privés devenus incontournables au détriment des banques traditionnelles, et dont les prêts octroyés font peser un risque au système financier du pays.

Tout en prônant l'innovation, le Premier ministre chinois Li Keqiang a annoncé un "renforcement de la réglementation" dans l'économie numérique pour "prévenir tout risque systémique".

"Les efforts seront renforcés [pour lutter] contre les situations de monopole et les flux de capitaux non réglementés" afin de garantir une concurrence saine, a plaidé M. Li sans donner plus de détails.

Le Premier ministre s'exprimait en ouverture de la session plénière annuelle du parlement chinois, durant laquelle les grandes orientations économiques du pays ont été annoncées.

Ces derniers mois, Pékin avait déjà commencé à renforcer son contrôle sur les géants du numérique en s'attaquant aux pratiques monopolistiques. Et en décembre, Alibaba, champion du commerce en ligne, faisait l'objet d'une enquête.

Les régulateurs ont par ailleurs durci les règles sur le microcrédit en ligne, populaire auprès des Chinois et des petites entreprises qui peinent à obtenir des prêts auprès des banques traditionnelles.

L'économie numérique connaît ces dernières années en Chine un fort développement, grâce à la généralisation des paiements électroniques et la multiplication des services en ligne à portée de smartphone (commerce, finance, consultations médicales et livraison de médicaments...)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.