L'audiovisuel public signe un pacte pour la visibilité des outre-mer

L'audiovisuel public signe un pacte pour la visibilité des outre-mer
L'audiovisuel public signe avec les ministres de la Culture et de l'Outre-mer deux pactes pour la jeunesse et pour la visibilité des Outre-mer, plus d'un an après la disparition de France Ô

publié le mercredi 27 octobre 2021 à 18h12

L'audiovisuel public a signé mercredi avec les ministres de la Culture et de l'Outre-mer deux pactes pour la jeunesse et pour la visibilité des Outre-mer, plus d'un an après la disparition de la chaîne France Ô.

Le pacte comporte 15 engagements pour permettre d'améliorer la visibilité des Outre-mer "par le biais de l'enrichissement mutuel des offres de l'audiovisuel public", d'améliorer "la distribution des contenus et des services ultramarins" et de "favoriser la présence d'ultramarins dans les programmes et leur conception", selon un communiqué du ministère de la culture.

En 2022 puis en 2023, les entreprises signataires de ces pactes (France Télévisions, Radio France, France Médias Monde, ARTE France, TV5 Monde et l'Institut national de l'audiovisuel), rendront compte dans un rapport commun de la mise en oeuvre des engagements qui y figurent, indique le texte.

France Télévisions avait signé un premier Pacte pour la visibilité des Outre-mer, en juillet 2019.

Le pacte pour la jeunesse doit lui permettre d'"enrichir l'offre de l'audiovisuel public à destination des jeunes", investir "les nouveaux vecteurs de diffusion pour conquérir des générations qui tendent à se détourner des canaux traditionnels", et "faire des offres pédagogiques et de formation initiale de l'audiovisuel public des références".

France Ô a disparu de la TNT en 2020 en raison d'un plan d'économies demandé par le gouvernement à France Télévisions. La chaîne dédiée à la jeunesse, France 4, dont la suppression avait été envisagée en 2022, a finalement elle été maintenue et devrait profiter de ce pacte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.