Jérôme Fenoglio reconduit à la tête du Monde

Jérôme Fenoglio reconduit à la tête du Monde
Le directeur du quotidien du Monde, Jérôme Fenoglio lors de la 10e conférence internationale sur le journalisme, le 16 mars 2017 à Tours

publié le mercredi 23 juin 2021 à 14h36

Le directeur du Monde Jérôme Fenoglio a été renouvelé dans ses fonctions mardi à la suite d'un vote de la rédaction du journal et sur proposition des actionnaires pour un mandat de six ans, a annoncé le quotidien.

Sa candidature a recueilli 82% des suffrages des journalistes lors du vote organisé par la Société des rédacteurs du Monde dont l'approbation de 60% des membres ayant émargé est nécessaire pour renouveler le mandat.

Le journaliste, âgé de 55 ans, a réalisé toute sa carrière dans le journal où il est entré en 1991. Promu directeur des rédactions en 2014, il avait été élu après deux scrutins au poste de directeur du journal en 2015 sur la proposition du trio des propriétaires de l'époque, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, dans un contexte de tensions entre journalistes et actionnaires autour du processus de nomination.

En mai, le veuf de Pierre Bergé, Madison Cox, a été condamné par le tribunal de commerce de Paris à céder ses parts dans le quotidien Le Monde à Xavier Niel et Matthieu Pigasse, en exécution d'une promesse de vente qu'il considérait comme caduque.

Madison Cox jusqu'ici détenait 27% de la société Le Monde Libre (LML), holding qui détient elle-même 72,5% du capital du journal Le Monde.

D'après le directoire du Monde, une fois la participation de M. Cox vendues, Le Monde Libre sera détenu à 40% par le Fonds pour l'indépendance de la presse (structure créée à l'initiative de M. Niel et à laquelle ce dernier a confié ses participations dans les médias), à 40% par Le Nouveau Monde (société détenue à 51% par Matthieu Pigasse et à 49% par Daniel Kretinsky) et à 20% par le groupe de presse espagnol Prisa.

Le solde du capital du journal restera détenu par le "pôle d'indépendance", qui regroupe notamment les sociétés de personnel et la société des lecteurs du Monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.