Grande barrière: essais prometteurs d'un film antisolaire

Chargement en cours
 La Grande barrière de corail au large des côtes de  l'île Whitsunday (Australie), le 20 novembre 2014

La Grande barrière de corail au large des côtes de l'île Whitsunday (Australie), le 20 novembre 2014

1/4
© AFP, SARAH LAI

AFP, publié le mardi 27 mars 2018 à 11h13

Des chercheurs ont annoncé mardi avoir testé un film protecteur biodégradable ultra-fin qui pourrait contribuer à protéger la Grande barrière de corail contre le blanchissement.

Ce joyau inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981, qui attire des millions de touristes chaque année, s'étend sur environ 348.000 kilomètres carrés le long de la côte australienne et constitue le plus vaste ensemble corallien du monde.

La Grande barrière a cependant subi plusieurs épisodes sans précédent de blanchissement de ses coraux, un phénomène dû au réchauffement de la température de l'eau consécutif au changement climatique. 

Des scientifiques de l'Institut australien de biologie marine se sont dit encouragés par leurs essais portant sur un film anti-solaire 50.000 fois plus fin qu'un cheveu humain. Il est fabriqué avec du carbonate de calcium, qui forme la base des squelettes de coraux. 

"Il a été conçu pour flotter sur l'eau au-dessus des coraux plutôt que d'être placé directement sur les coraux, afin de fournir une barrière anti-soleil efficace", a déclaré Anna Marsden, directrice générale de la Fondation de la Grande barrière de corail.

Les essais ont été menés par les scientifiques - à l'origine des billets de banque australiens en polymère - sur sept espèces différentes de coraux. Le film protecteur réduit le blanchissement pour la plupart des espèces et diminue la lumière du soleil reçue de 30%.

"Avec ce projet, on a pu tester l'idée qu'en réduisant dès le départ les niveaux de lumière du soleil qui atteignent les coraux, on peut les empêcher de stresser, ce qui conduit au blanchissement", a ajouté Mme Marsden.

La Grande barrière de corail en Australie a connu quatre épisodes de blanchissement graves depuis 1998 dont deux d'affilée en 2016 et 2017 qui ont provoqué des dommages étendus.

Le blanchissement est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration des coraux. Il est provoqué par la hausse de la température de l'eau, laquelle entraîne un stress et l'expulsion des algues symbiotiques qui donnent au corail sa couleur et son énergie.

Les récifs sont également menacés par les activités industrielles et agricoles, ainsi que par l'acanthaster pourpre, une étoile de mer invasive dévoreuse de coraux.

Du fait de sa dépendance à l'énergie fossile et de sa faible population, l'Australie est considéré comme l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre par habitant de la planète.

Mme Marsden a déclaré qu'il n'était pas réaliste de recouvrir la totalité de la Grande barrière. "Mais le film pourrait être déployé sur des plus petites surfaces pour protéger des coraux de grande valeur ou à haut risque". 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Grande barrière: essais prometteurs d'un film antisolaire
  • Tous les reportages sur la faune et la flore se terminent par la phrase "dans peu de temps, il sera trop tard si l'on ne fait rien", mais dans les faits, il est déjà trop tard y compris pour l'humain qui reste dans le déni des réalités savamment entretenu par les pseudos écolos, qui savent très bien que toute les populations qui vivent sur cette planète ne sont pas "au diapason" permettant de réussir l'exploit d'inverser la tendance !
    Seule consolation, c'est la planète elle-même qui aura le dernier mot.

  • C'est devenu n'importe quoi cette planète des hommes.....les responsables qui jouent les apprentis sorciers surement du profit pour certain...

  • Et sachez qu' il est désormais interdit de se mettre des crèmes et huiles solaires dans cette partie du monde ........

    pour protéger les coraux du blanchissement .....je ne blague pas...
    Et tant pis pour les cancers de la peau des vacanciers ....
    c'est çà l'écologie.....

  • Qui serait intéressant de comparer les efforts de part en part des gouvernements australien et français pour la protection des coraux, et de faire le bilan des espèces les plus fragiles des 2 cotés.