De grands flics américains se forment toujours avec les "coquilles de noix", ou dioramas, de Frances Glessner Lee

De grands flics américains se forment toujours avec les "coquilles de noix", ou dioramas, de Frances Glessner Lee©CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2

franceinfo, publié le samedi 17 novembre 2018 à 17h22

Des policiers américains en formation se penchent avec attention au-dessus de scènes de crime reconstituées en miniature. Elles sont l'oeuvre de Frances Glessner Lee (1878-1962) qui appelait ses dioramas des "coquilles de noix". Ces enquêteurs, qui en ont pourtant vu d'autres dans leur carrière, se frottent encore aujourd'hui à ces énigmes dans lesquelles chaque infime détail compte. Ils ont trois jours pour trouver le coupable...

Entre 1945 et 1962, cette riche héritière a révolutionné l'enquête criminelle aux Etats-Unis, notamment celle fondée sur l'analyse des traces. Elle a formé des générations de grands détectives américains à l'aide de ces maisons de poupées sanglantes. "Il y a une fenêtre ouverte ici mais aucun signe d'effraction", constate l'un des flics.

Lire la suite sur Franceinfo

Vos réactions doivent respecter nos CGU.