Conflit d'intérêt pour Justin Trudeau en vacances chez l'Aga Khan

Conflit d'intérêt pour Justin Trudeau en vacances chez l'Aga Khan

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le 14 novembre 2017 à Manile, aux Philippines

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 20h13

En allant à deux reprises en vacances sur l'île privée de l'Aga Khan aux Bahamas, le Premier ministre Justin Trudeau a enfreint la loi sur les conflits d'intérêt, a conclu mercredi la commissaire à l'éthique du Canada au terme de son enquête.

Justin Trudeau et sa famille sont allés en vacances chez l'Aga Khan "du 26 décembre 2016 au 4 janvier 2017", après déjà un séjour avant son arrivée au pouvoir en décembre 2014. 

Par ailleurs, a noté la commissaire Mary Dawson, l'épouse du Premier ministre, Sophie Grégoire Trudeau, leurs trois enfants "et leurs invités" ont également séjourné sur cette île des Bahamas en mars 2016.

"Ces vacances constituent des cadeaux au sens des régimes en matière de conflit d'intérêts", a-t-elle noté. 

Après la publication du rapport, Justin Trudeau à fait amende honorable: "J'assume toute la responsabilité pour cette erreur", a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Quand l'opposition s'était émue au début de l'année des vacances du Premier ministre, celui-ci avait expliqué qu'il s'agissait d'"un voyage familial personnel" et que l'Aga Khan était un "ami de longue date" de sa famille.

Pour la commissaire Dawson, Justin Trudeau a enfreint la loi à l'éthique en voyageant à bord de l'hélicoptère privé de l'Aga Khan en décembre 2016 pour rejoindre son lieu de villégiature, de même quand son épouse et ses enfants ont embarqué dans un hydravion pour rejoindre l'île privée.

M. Trudeau aurait dû avoir l'approbation de la commissaire à l'éthique avant d'emprunter des vols privés.

"J'ai toujours considéré l'Aga Khan comme un ami proche de la famille, c'est pourquoi je n'ai pas fait approuver ce voyage" par la commissaire, a expliqué le Premier ministre.

Dorénavant "je prendrai toutes les précautions" nécessaires afin de "faire approuver mes vacances à l'avance", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a aussi "enfreint la règle sur les cadeaux" en acceptant de séjourner sur l'île privée alors que "des rapports officiels étaient en cours avec l'Aga Khan, et la Fondation Aga Khan Canada était enregistrée à titre de lobbyiste".

Ces vacances peuvent "raisonnablement donner à penser qu'elles ont été offertes pour l'influencer dans l'exercice de sa charge de Premier ministre", a estimé Mme Dawson.

M. Trudeau a été davantage en contact avec son "ami" l'Aga Khan depuis son arrivée au pouvoir, car comme le relève le rapport, il "n'a eu aucun rapport privé ou personnel avec l'Aga Khan entre 1983 et l'automne 2013, une période de 30 ans". Seule exception en 2000 quand l'Aga Khan a assisté aux obsèques de Pierre Elliott Trudeau, père du Premier ministre. 

Karim Aga Khan IV, 81 ans, est le chef spirituel des ismaéliens nizârites, un mouvement musulman. Richissime homme d'affaires, il finance de nombreux projets culturels ou sociaux à travers le monde musulman et a été fait citoyen canadien d'honneur.

 
6 commentaires - Conflit d'intérêt pour Justin Trudeau en vacances chez l'Aga Khan
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]