Comment Pasquier a confisqué le mot « pitch »

Comment Pasquier a confisqué le mot « pitch »
A lire aussi

LesEchos, publié le mercredi 14 février 2018 à 10h14

C'est une histoire à faire pâlir d'envie Kafka. Comme l'a rapporté la newsletter La lettre de Petit Web puis Le Figaro, plusieurs start-ups ont été contraintes d'abandonner le mot pitch dans leur nom. En cause : des actions judiciaires intentées par le groupe Pasquier, fabriquant des brioches Pitch depuis les années 1980.

A priori, la ressemblance entre la brioche chocolatée et le fait de « pitcher », soit décrire un projet en quelques minutes, n'est pas flagrante. Mais le droit est formel : si une marque est déposée à l'Institut national pour la propriété intellectuelle (INPI), son déposant dispose d'une protection de 10 ans, dont 5 années sans preuve d'utilisation. Durant ces cinq années, et même s'il n'utilise pas cette marque, il peut bloquer les autres déposants…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
8 commentaires - Comment Pasquier a confisqué le mot « pitch »
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]