CNN: trois salariés licenciés pour être venus travailler non vaccinés (médias)

CNN: trois salariés licenciés pour être venus travailler non vaccinés (médias)
CNN a licencié trois de ses employés pour être venus travailler sans être vaccinés. Photo prise le 30 mai 2020 à Atlanta, aux Etats-Unis

publié le vendredi 06 août 2021 à 09h44

CNN a annoncé jeudi à son personnel que trois salariés avaient été licenciés pour avoir enfreint la politique sanitaire de la chaîne, venus travailler sans être vaccinés contre le  Covid-19, selon les médias américains.  

Dans un mémo interne envoyé par courriel au personnel, ayant fuité dans plusieurs médias américains, le président de CNN, Jeff Zucker, a expliqué que la chaîne avait été informée que trois de ses employés s'étaient présentés au bureau sans être vaccinés la semaine dernière. Tous les trois, a-t-il dit, ont été "licenciés". 

"Permettez-moi d'être clair: nous avons une politique de tolérance zéro à cet égard", a-t-il déclaré dans des extraits du mémo tweeté par Oliver Darcy, un journaliste de CNN. 

Le mémo ne précise pas le nom, ni le poste occupés par les employés licenciés. Sollicitée par l'AFP, CNN n'a pas donné suite immédiatement.   

La chaîne avait mis en place un système basé sur la confiance, exigeant que les salariés se fassent vacciner mais sans qu'ils aient à en apporter la preuve. Mais cela pourrait changer à l'avenir, selon M. Zucker.  

Le vaccin est obligatoire pour toute personne travaillant sur le terrain, en contact avec d'autres employés ou en présentiel dans les bureaux de CNN, a-t-il précisé dans le mémo.  

En mai, le gouvernement fédéral des Etats-Unis a estimé que les employeurs pouvaient légalement exiger que le personnel présent sur le lieu de travail soit vacciné contre le Covid-19.  

Les géants de la technologie, dont Facebook, Google et Microsoft, ont tous affirmé que leurs employés pourraient se faire vacciner avant de retourner travailler en présentiel. 

M. Zucker a par ailleurs annoncé que le retour au travail de ses salariés, prévu le 7 septembre serait repoussé à une date ultérieure en octobre.

Actuellement, environ un tiers du personnel de la rédaction américaine travaille en présentiel, sur une base volontaire, a-t-il précisé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.