Amazon va créer 2.500 emplois au Royaume-Uni cette année

Amazon va créer 2.500 emplois au Royaume-Uni cette année
Amazon va créer 2.500 emplois en 2018 au Royaume-Uni. Les employés seront recrutés au siège londonien du groupe, ainsi que dans les centres de recherche et développement d'Amazon dans la capitale, à Cambridge (nord de Londres) ...

AFP, publié le jeudi 07 juin 2018 à 06h57

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a annoncé mercredi qu'il allait créer 2.500 emplois cette année au Royaume-Uni pour y porter ses effectifs à 27.500 personnes, au moment où nombre de distributeurs physiques suppriment des postes. 

"Il s'agira de fonctions ouvertes à des gens de toutes expériences, formations et talents, pour les développeurs informatiques, ingénieurs et techniciens mais aussi pour les personnes cherchant un emploi en bas de l'échelle ou une formation sur le tas", a expliqué le groupe dans un communiqué.

Des employés sont recrutés au siège londonien du groupe, ainsi que dans les centres de recherche et développement d'Amazon dans la capitale britannique, à Cambridge (nord de Londres) ou à Édimbourg (Écosse), dans ses 16 centres de distribution du Royaume-Uni ou ses multiples postes de livraison. 

L'entreprise souligne avoir investi un total de 9,3 milliards de livres (10,6 milliards d'euros) dans ses activités britanniques depuis le début de la décennie. 

Amazon embauche au moment où nombre d'acteurs de la distribution physique souffrent au Royaume-Uni: ils subissent la concurrence de la vente en ligne, doivent payer des loyers en hausse et constatent une certaine prudence de consommateurs dont le pouvoir d'achat s'effrite du fait d'une inflation dopée par la décision des Britanniques de quitter l'UE. 

La vénérable enseigne Marks & Spencer a annoncé à la fin mai qu'elle allait fermer plus d'une centaine de magasins au Royaume-Uni d'ici à 2022, dont 14 grands magasins d'alimentation, de vêtements et de produits d'équipement domestique qui pourraient fermer d'ici à l'année prochaine.

Cette annonce choc a poursuivi la série noire subie par la distribution britannique traditionnelle ces derniers mois, avec la faillite du spécialiste des vêtements Calvetron, de la branche britannique des magasins de jouets Toys R Us, des boutiques de produits électroniques Maplin et des fabricants de lits Warren Evans, entraînant la destruction de milliers d'emplois. 

Les restructurations se sont aussi multipliées depuis le début de l'année, chez l'enseigne de vêtement New Look, le marchand de tapis Carpetright, les magasins de maxidiscompte Poundworld ou encore le distributeur de vêtements pour enfants Mothercare.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.