Addiction aux nouvelles technologies : les « repentis » des GAFA entrent en campagne

Addiction aux nouvelles technologies : les « repentis » des GAFA entrent en campagne

LesEchos, publié le mardi 06 février 2018 à 10h32

« Dieu seul sait ce (que Facebook) fait au cerveau de nos enfants », s'était alarmé au mois de novembre Sean Parker, ancien membre fondateur du réseau social.

Tout comme lui, de nombreux anciens pionniers des GAFA s'inquiètent de la dérive des nouvelles technologies et de leurs effets sur le cerveau humain.

Réunis au sein du Center for Humane Technology- un Fonds dirigé par l'ancien spécialiste de la conception Google, Tristan Harris, et par l'ancien investisseur et conseiller de Facebook, Roger McNamee - les repentis de la Tech ont lancé ce mardi une campagne de sensibilisation.

Un fonds de 45 millions d'euros, une tournée dans 55.000 écoles

Baptisée « Truth about Tech », cette campagne de 45 millions d'euros sera lancée dans 55.000 écoles publiques aux Etats-Unis, indique…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Addiction aux nouvelles technologies : les « repentis » des GAFA entrent en campagne
  • Addiction ? C'est le revers du progrès autant chez les jeunes que chez les adultes. Pour les jeunes usagers l’apparition des nouvelles technologies doit être suivie d’une éducation pour leur montrer que la liberté ce n’est pas que la connexion quotidienne et qu’il est bon de savoir décrocher en raccrochant … Leur expliquer qu’il faut aussi savoir se préserver d’une addiction qui devient très vite une domination dans les esprits .. C’est tout le projet du zéro portable à l’école.

    Perso je suis addic au jeu du solitaire, mais je me soigne !

    Perso je suis addict à la marche et à la photo ... Pour cela je ne me soigne pas !
    Par contre j'essaie de contrôler mes petits-enfants mais c'est dur de faire passer le message: l'exemple de leur mère est en cause !

    Entre l'ayatollah du sans-écran et le partisan du tout-permissif, en ce qui concerne les enfants, l'essentiel est de trouver un juste milieu ..
    Il est vrai que quand le doudou numérique prend le dessus sur les loisirs, la scolarité, le sommeil, la vie familiale, les relations ... donc en sur fait la vie quotidienne, cela devient un problème qui demande de poser des limites ( ne pas forcément interdire mais cadrer) .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]