A Jérusalem, la ruée vers la "tech sainte"

A Jérusalem, la ruée vers la "tech sainte"

La Tribune, publié le vendredi 11 mai 2018 à 09h48

La ville sainte revendique 600 startups, 18 fonds de capital-risque, 12 accélérateurs. Si Tel-Aviv incarne la modernité de la « startup nation », la très croyante Jérusalem se veut le temple de la high-tech « made in Israel ». La cession de Mobileye à Intel dope la ville du roi Salomon, en quête d'un nouveau Graal. La fièvre de la tech touche toutes les communautés, juifs orthodoxes comme Arabes israéliens. Mais elle est encore loin de parvenir à accélérer le processus d'intégration. Pour l'heure, dans la ville la plus pauvre du pays, les dividendes de la tech se font attendre.

Il est étroitement suivi par ses deux gardes du corps dont l'un porte l'arme automatique en bandoulière. Dans la nouvelle capitale d'Israël récemment reconnue par les États-Unis de Trump, mais

Lire la suite sur La Tribune

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.