40% de l'humanité touchée par la dégradation des sols, selon un rapport d'experts

40% de l'humanité touchée par la dégradation des sols, selon un rapport d'experts©IPBES

franceinfo, publié le lundi 26 mars 2018 à 16h40

Selon un rapport réalisé par une centaine de chercheurs bénévoles de 45 pays pour le compte de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), 40% de l'humanité est touchée par la dégradation des sols, un seuil critique. Cette étude, dévoilée lundi 26 mars, est une première mondiale. 

90% de la planète affectée à l'horizon 2050

Le bien-être d'au moins 3,2 milliards de personnes se trouve affecté par ce phénomène, car les sols ne remplissent plus leur rôle de filtration de l'eau, de stockage du carbone ou encore de fertilisants. En cause : les activités humaines, comme la déforestation, l'agriculture, l'exploitation minière ou encore l'urbanisation qui détériorent nos sols. Seul un quart de la planète n'est pas…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - 40% de l'humanité touchée par la dégradation des sols, selon un rapport d'experts
  • Bien sur, et cela ira en s'aggravant; les terres "cultivables" ne représentent, en gros, qu'un tiers des terres émergées. Si l'humanité qui continue à croitre de manière incontrôlée, veut continuer à utiliser ces sols pour se nourrir, elle devra faire un choix drastique: soit conserver les superficies agricoles en augmentant leur rendement, tout en réduisant les surfaces à urbaniser, à bétonner et à aménager, soit engager une politique sévère en vue de limiter l'expansion démographique sur le globe. Les ressources de la planète ne sont pas illimitées, et ce qui est vrai pour les énergies et les matières premières à vocation industrielle l'est également pour les capacités à nourrir les populations et pour les ressources en eau potable.

  • Et au train où vont les choses, ce n’est pas demain que ça va se calmer.

    Le premier problème, c’est que nous sommes passés en moins de 40 ans, sur cette belle planète, de 4.440 milliards (1980), à 7.375 milliards (2015), soit 166%.
    Si l’on compare cette évolution à 1 siècle de passé récent, de 1800 (1,125 milliard) à 1900 (1,762 milliard), l’évolution pour X raisons n’avait été sur une période de 100 ans, que de 156%

    Circonstance aggravante (pour la planète), l’espérance de vie mondiale des deux sexes a augmenté, passant d’une moyenne H-F de 65,3 ans, en 1990 à 71,5 ans, en 2013.

    Beaucoup doivent piller leur environnement, ne serait-ce que pour subsister et survivre, quand d'autres le font pour s'enrichir.

    De 1979 à 2015 la politique de l'enfant unique en Chine, si inacceptable fut elle dans son application, a été une action corrective ou du moins atténuante, aux dysfonctionnements environnementaux et sociaux, provoqués par la surpopulation.