Yvelines: un homme, addict aux jeux d'argent, jugé pour le meurtre de sa mère

Yvelines: un homme, addict aux jeux d'argent, jugé pour le meurtre de sa mère
Yvelines: un homme, addict aux jeux d'argent, jugé pour le meurtre de sa mère

AFP, publié le lundi 24 septembre 2018 à 19h40

La cour d'assises des Yvelines a commencé lundi à juger un ex-chauffeur de bus accusé du meurtre de sa mère et de tentative d'assassinat sur son père, sur fond de surendettement lié à une addiction aux jeux en ligne.

Âgé aujourd'hui de 31 ans, il avait été interpellé le 21 mars 2016 dans un hôtel de Lille. Six jours plus tôt, il aurait frappé son père à la tête avec un manche de pioche avant d'être mis en fuite par des voisins. Dans les combles du pavillon parental à Plaisir (Yvelines), le corps de sa mère avait été retrouvé dissimulé sous un drap.

Tôt ce matin-là, il est soupçonné de l'avoir étranglée au cours d'une dispute liée à deux prêts d'un montant total de 27.000 euros, contractés au nom de ses parents.

En proie à une addiction aux jeux en ligne et notamment aux paris sportifs, l'accusé était surendetté et souscrivait depuis plusieurs mois des prêts à la consommation en utilisant le nom et les documents de ses frères et parents, pour un montant de près de 200.000 euros.

L'historique de son téléphone a montré qu'il avait effectué de nombreuses recherches sur internet la veille et le jour des faits sur les incendies, les assurances, la façon d'assommer quelqu'un ou les effets de l'Éther. L'enquête a montré qu'il était aussi allé acheter le manche de pioche ainsi qu'une bougie et de l'alcool, et installé deux détecteurs de fumée.

Pendant l'enquête, l'homme a immédiatement reconnu les faits et parlé d'un "pétage de plombs", disant s'être senti "au bord du gouffre". Il a expliqué avoir ensuite voulu dissimuler le meurtre en faisant brûler la maison mais nié toute préméditation.

Il est jugé à Versailles pour meurtre sur ascendant, la préméditation n'ayant été retenue que pour la tentative de meurtre visant son père.

Interrogé lundi sur son parcours, l'accusé a évoqué une famille soudée venue du Portugal autour d'un père travaillant dans le bâtiment et d'une mère femme de ménage. Après des études de gestion, il avait travaillé quelque temps dans un cabinet avant de devenir chauffeur de bus à Plaisir.

Il a dit avoir commencé à jouer en ligne "pour régler son prêt étudiant": "Comme j'avais gagné en 2009 1.500, 2.000 euros, je pensais pouvoir faire pareil", a-t-il déclaré, décrivant ensuite une spirale d'endettement et un isolement croissant.

Le verdict est attendu mercredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.