Vosges : un homme meurt percuté par un train à un passage à niveau

Vosges : un homme meurt percuté par un train à un passage à niveau
(illustration)

publié le jeudi 03 juin 2021 à 15h15

Le passage à niveau a été inspecté l'année dernière par la SNCF, qui n'avait pas relevé de problème.

Un automobiliste de 28 ans est décédé mercredi dans une collision avec une locomotive sur un passage à niveau à Villotte (Vosges), a appris jeudi 3 juin de sources concordantes.

"Une voiture s'est engagée sur le passage à niveau au moment où le train arrivait", a déclaré Gaël Rousseau, le sous-préfet des Vosges, confirmant une information du journal Vosges Matin. "La voiture a été traînée sur 200 à 300 mètres, le temps que la locomotive ait le temps de s'arrêter avec le frein d'urgence", a-t-il ajouté.

Le conducteur du véhicule, "un agriculteur de 28 ans qui allait travailler", est décédé dans l'accident.

Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet d'Épinal, confiée à la gendarmerie de Golbey et à la cellule d'identification criminelle d'Épinal. Une enquête interne à la SNCF a également été ouverte, a indiqué une porte-parole de SNCF réseau.


L'accident est survenu sur un "passage à niveau à signalisation automatique lumineuse et sonore, équipé de deux demi-barrières automatique", a précisé cette porte-parole. Le passage a niveau "ne présentait aucun risque connu", a-t-elle assuré. La vitesse autorisée sur cette ligne ferroviaire est limitée à 100 km/h. La locomotive roulait sans wagon au moment de l'accident, d'après SNCF Réseau.

Selon Jean-Luc Munière, maire de Villotte et ancien cheminot, c'est la première fois qu'un accident se produit sur ce passage à niveau. S'étant rendu sur place, il a affirmé que les barrières étaient abaissées à son arrivée, peu de temps après l'accident.

"Il y a eu un diagnostic réalisé l'an dernier avec la SNCF sur le passage à niveau, rien n'a été relevé concernant la sécurité", a déclaré le maire. Il a cependant fait état d'un "raté d'ouverture (relevé des barrières après le passage d'un train, ndlr) au week-end de la Pentecôte". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.