Violences urbaines à Evreux: des gardes à vue, des renforts envoyés par Darmanin

Violences urbaines à Evreux: des gardes à vue, des renforts envoyés par Darmanin
Cinq jeunes placés en garde à vue à la suite d'une série de violences urbaines survenues samedi soir dans le quartier de la Madeleine à Evreux

publié le dimanche 04 avril 2021 à 22h00

Cinq jeunes - quatre mineurs et un majeur - ont été placés en garde à vue à la suite d'une série de violences urbaines survenues samedi soir dans le quartier de la Madeleine à Evreux.

Les incidents ont commencé vers 22H00 pour s'achever un peu plus de deux heures plus tard, dans ce quartier considéré comme sensible. Feux de poubelles ont alterné avec des prises à partie des forces de l'ordre qui ont essuyé des tirs de mortiers d'artifice et de cocktails Molotov, selon une source proche de l'enquête. 

Sur les réseaux sociaux, des appels à se rassembler avaient été lancés afin d'en découdre cette nuit-là avec les forces de l'ordre, en représailles à une interpellation survenue deux jours plus tôt, a-t-on expliqué de même source.

Ces messages ayant été repérés par la police, des renforts avaient été envoyés en prévisions vers la préfecture de l'Eure, notamment issus du département voisin des Yvelines.

Six jeunes, âgés de 12 à 20 ans, ont été rapidement interpellés, selon le parquet. Le plus jeune a été relâché dans la matinée.

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur, a "condamné avec fermeté les violences inacceptables" de la nuit de samedi à dimanche au cours desquelles "quatre policiers ont été blessés". Il a annoncé l'envoi "d'un renfort exceptionnel de 73" personnes à Evreux dès cette nuit "afin de faire respecter l'ordre républicain". Ces renforts sont constitués de CRS et de policiers venus des Yvelines, a-t-on appris de source proche du dossier.

Gérald Darmanin a par ailleurs promis dans le cadre du plan de 10.000 créations de postes de policiers et de gendarmes sur le quinquennat, l'affectation en 2021 de "cinq policiers supplémentaires" dont "trois dès le mois de mai prochain".

"Ces policiers, a-t-il souligné, seront prioritairement placés sur le terrain, au contact de la population et permettront de mener davantage d'opérations, en particulier contre les trafics de stupéfiants".

Appelés vers 22H00 samedi pour des feux de containers, les policiers ont été accueillis à leur arrivée par une vingtaine de tirs de mortiers d'artifice lancés par des jeunes qui tentaient d'ériger des barricades. 

Les forces de l'ordre ont été à nouveau prises à partie un peu plus tard par une nouvelle série de tirs de mortiers d'artifice et des cocktails Molotov, lors de plusieurs affrontements. Une voiture a été incendiée.

Selon un communiqué de Unsa Police, "quatre (policiers) ont été blessés dont l'un avec 21 jours d'ITT".

"Nous condamnons fermement ces actes et espérons rapidement une réponse pénale à la hauteur de ces agissements", a ajouté le syndicat.

"Nous rappelons la nécessité d'un apport en effectifs conséquent et durable en réponse aux nombreux incidents constatés. L'Unsa Police restera vigilant quant aux réels moyens humain déployés et pérennes", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.