VIDÉO. Moselle : un enfant de 6 ans et sa mère gravement brûlés lors d'un feu d'artifice du 14-Juillet

VIDÉO. Moselle : un enfant de 6 ans et sa mère gravement brûlés lors d'un feu d'artifice du 14-Juillet
Un feu d'artifice tiré à Cannes, en août 2016 (illustration)
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 18 juillet 2018 à 10h10

Une mère de famille et son fils âgé de 6 ans ont été gravement blessés lors d'un spectacle pyrotechnique organisé par la ville de Terville (Moselle) à l'occasion des célébrations du 14 Juillet, samedi dernier.

Une jeune femme et son enfant ont été atteints par un feu d'artifice tiré samedi 14 juillet, à Terville. "Ma sœur est partie au feu d'artifice de Terville avec mes trois neveux et mon beau-frère, quand soudain un projectile a touché ma sœur et son fils", détaille la sœur de la mère, dont l'enfant souffre de brûlures au troisième degré.



Sur plusieurs vidéos tournées par des amateurs, on peut distinguer un projectile pyrotechnique frapper les victimes, qui ont été rapidement prises en charge par les équipes de la Croix Rouge présentes au poste médical installé pour l'occasion.

La jeune femme et son enfant ont ensuite été hospitalisés à Nancy. Selon Le Républicain Lorrain, qui rapporte l'information, le jeune garçon de 6 ans devrait subir une greffe de peau, suite à d'importantes brûlures à un mollet et aux mains.



"Dans les règles de l'art"

D'éventuelles suites judiciaires sont à envisager, même si la municipalité de Terville pointe des zones d'ombre quant aux responsabilités relatives à l'accident. "On a immédiatement vérifié si le feu d'artifice a été tiré selon les règles de l'art ou s'il y avait un problème. La sécurité était assurée, sous couvert de la sous-préfecture qui a donné toutes les autorisations", explique le directeur général des services de la commune, interrogé par Le Républicain Lorrain. Des vidéos, où l'on distingue une fusée partir d'un autre endroit que le pas de tir où sont lancés les projectiles, sèment le doute quant à la responsabilité des organisateurs. "On a des témoignages divergents. Il faut savoir ce qui s'est passé".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU