VIDÉO. Affaire Grégory : l'avocat de Marcel Jacob "craint le pire" pour son client

VIDÉO. Affaire Grégory : l'avocat de Marcel Jacob "craint le pire" pour son client
La maison d'Albert et Monique Villemin, les grands-parents de Grégory, à Aumontzey (Vosges) le 15 juin 2017 (photo d'illustration).
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 13 septembre 2017 à 18h00

JUSTICE. Le grand-oncle paternel de Grégory Villemin, âgé de 72 ans, a été mis en examen le 16 juin pour enlèvement et séquestration suivis de mort, tout comme son épouse Jacqueline, 73 ans.

Trois mois plus tard, son avocat demande à la justice d'"accélérer" l'enquête car son client serait "au bord du gouffre".



"Mon client va mal", avertit, mercredi 13 septembre, Me Stéphane Giuranna, avocat de Marcel Jacob, grand-oncle paternel de Grégory Villemin, dont l'interpellation, ainsi que celle de sa femme, ont relancé l'affaire au début de l'été. "J'ai écrit à la présidente de la chambre d'instruction pour lui indiquer que Marcel Jacob était dans un état moral difficile, que je craignais le pire", souligne l'avocat, qui donnait mercredi une conférence de presse. Marcel Jacob est un "homme au bord du gouffre", prévient son défenseur. "J'ai des craintes, il est au bout du rouleau, il n'en peut plus".

"EMPÊCHER QUE MARCEL JACOB SOIT LA PROCHAINE VICTIME"

Or, selon Me Giuranna, Marcel Jacob n'a jamais été entendu par la justice en trois mois et vit extrêmement mal son contrôle judiciaire. L'avocat demande donc à la magistrate d'"accélérer la procédure".

"Je ferai tout pour empêcher que Marcel Jacob soit la prochaine victime" de cette affaire criminelle, insiste Me Giuranna. "On l'a arraché à sa vie à 72 ans", déplore-t-il. L'avocat prédit que "cette affaire finira par un non-lieu, il ne se passera rien". "Mais maintenant qu'on a rouvert la boîte de Pandore, la justice ne peut pas la refermer", estime-t-il. "Et si elle la referme immédiatement, on va dire quoi : 'tout ça pour ça ?'". ""Il est temps de siffler la fin de la partie", conclut-il.

LA PISTE BERNARD LAROCHE RELANCÉE

Le petit garçon de 4 ans fut retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne (Vosges), le 16 octobre 1984, sans que les causes de son décès ne soient jamais connues. Cette affaire, l'une des énigmes criminelles les plus célèbres et tragiques, a été relancée de manière spectaculaire avec l'arrestation de Marcel et Jacqueline Jacob, soupçonnés d'avoir joué les "corbeaux" en envoyant une série de lettres anonymes à la famille de l'enfant, avant et après son assassinat. Mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort, les deux septuagénaires, jamais inquiétés jusqu'alors, ont été remis en liberté mi-juin, sous contrôle judiciaire strict.

La semaine dernière, de nouveaux rapports de gendarmerie, que s'est procurés le Journal du dimanche, ont relancé la piste Bernard Laroche et mis en lumière la "haine" du couple Jacob à l'encontre des parents de Grégory, Christine et Jean-Marie Villemin.

► LES DERNIERS REBONDISSEMENTS DE L'ENQUÊTE :



Le 16 octobre 1984 dans la soirée, le corps de Grégory Villemin, 4 ans, était retrouvé dans la Vologne, une rivière des Vosges, quelques heures après sa disparition, alors qu'il jouait dans le jardin de sa maison, à Lépanges-sur-Vologne.
Près de 33 ans plus tard, malgré de multiples procédures, semées de dérapages des enquêteurs, de la justice et de la presse, l'assassin du petit garçon reste inconnu.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
23 commentaires - VIDÉO. Affaire Grégory : l'avocat de Marcel Jacob "craint le pire" pour son client
  • Un avocat qui fait du vent en s'agitant devant les médias et en face une justice qui sait parfaitement ou elle va.
    Voilà mon intime conviction (ainsi que celle d'un bon nombre de personne) cher Maître.

  • Pauvre petit poussin. Quand dois-je sortir mon mouchoir ? Le vent tournerait-il encore plus et monsieur aurait-il peur ? Mais peur de quoi au fait ? D'un procès ? D'une condamnation ? D'un jugement et de longues années en prison ? De la réputation que cette affaire lui fait ? Ben là depuis les années 1984/1987 sa réputation est faîte ! Bref, parler pour ne rien dire. Laissez travailler les enquêteurs et attendez la suite.

  • Un vrai feuilleton sordide... sauf qu'il a commencé par la mort d'un enfant innocent qui n'avait rien à voir avec ces querelles et jalousies d'adultes : un drame .. "Au bout du rouleau", Marcel ? No problem, qu'il finisse par sortir tout ce qu'il sait (!): c'est ce qui lui est demandé !

  • Il y a 33 ans il était pas au bord du gouffre pour jouer les corbeaux et peut-être pire ??? alors il a qu'à parler si il veut que tout cela s'arrête. Il a pas honte l'avocat de réclamer cela, aucune pensée pour les parents...

  • Tant pis pour lui......point barre