Vents violents : un automobiliste tué à Paris par la chute d'un arbre

Vents violents : un automobiliste tué à Paris par la chute d'un arbre
La voiture écrasée par un arbre, jeudi 27 février à Paris.

, publié le jeudi 27 février 2020 à 16h04

Des rafales allant jusqu'à 117 km/h ont été relevées dans la capitale.

Un automobiliste a été tué par la chute d'un arbre sur sa voiture, jeudi 27 février à Paris, rapportent les pompiers de Paris. Des vents violents ont balayé la capitale, où les parcs et jardins ont été fermés.


Les pompiers sont intervenus aux alentours de 14H00 pour un arbre tombé sur une voiture avec un homme à son bord. "L'homme était en arrêt cardio-respiratoire. Après son extraction par les pompiers, il a été déclaré mort par le Samu", ont précisé les pompiers de Paris, confirmant une information de BFMTV. La circulation était totalement fermée jeudi après-midi sur le quai Branly, dans l'ouest de la capitale, ont-ils ajouté. L'entrée principale du musée dédié aux arts et civilisations d'Afrique, ainsi que le jardin étaient fermés et une inspection de la palissade de verre située côté quai était actuellement en cours, a précisé l'institution à l'AFP. 


Par ailleurs, un balcon s'est effondré à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, faisant 5 blessés, dont un grave, rapporte LCI. Les pompiers de Paris recevaient de nombreux appels depuis le début d'après-midi jeudi, notamment pour "des chutes de cheminées ou des risques de chutes de matériaux sur des immeubles", provoqués par un épisode de vent fort.

"Les pompiers de Paris sont pleinement mobilisés face à l'épisode de vents forts qui sévit sur la région parisienne et reçoivent un grand nombre d'appels. Ne solliciter les secours qu'en cas d'urgence", ont-ils diffusé sur Twitter avec le hashtag #Intemperies. 




Des rafales de vent à 117 km/h ont été enregistrées au parc Montsouris, dans le XIVe arrondissement, tandis que 127 km/h étaient relevés au sommet de la Tour Eiffel. Ces chiffres sont les plus élevés depuis la tempête Xynthia (122 km/h au sol, le 28 février 2010).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.