Vaucluse : un homme décapité, son petit-fils recherché

Vaucluse : un homme décapité, son petit-fils recherché
(Photo d'illustration)

publié le mercredi 20 octobre 2021 à 21h03

Le petit-fils, âgé de 37 ans, est activement recherché et sa photo a été publiée sur le compte Facebook de la gendarmerie du Vaucluse, qui précise qu'il est "potentiellement DANGEREUX et ARME".


Un important dispositif de recherche était déployé mercredi 20 octobre sur Bollène, dans le Vaucluse, dans le secteur dit de "Barry", après la découverte d'un homme retrouvé décapité et éviscéré chez son petit-fils, ce dernier étant activement recherché, a indiqué le procureur de Carpentras Pierre Gagnoud.


"La scène de crime dénote une violence inouïe, avec un corps décapité et des lésions thoraciques extrêmement importantes", a-t-il expliqué. "La piste terroriste est totalement exclue, les enquêteurs privilégiant le cercle familial sur fond de troubles de nature psychiatrique chez l'auteur présumé des faits", a ajouté le procureur.

Les faits se sont produits à Bollène, une commune de quelque 13.000 habitants située dans la vallée du Rhône, entre Montélimar et Orange. Le petit-fils, âgé de 37 ans, est activement recherché et sa photo a été publiée sur le compte Facebook de la gendarmerie du Vaucluse. Précisant que le fuyard est "potentiellement DANGEREUX et ARME", les enquêteurs appellent tout témoin qui viendrait à le croiser à appeler le 17 immédiatement.


"Un important dispositif de recherche est actuellement déployé sur Bollène, dans le secteur dit de 'Barry'", a précisé la gendarmerie, en appelant à la prudence mais sans pour autant demander à la population de se confiner.

Une centaine de gendarmes sont mobilisé. Les équipes de recherche sont notamment appuyées par l'antenne GIGN d'Orange, un hélicoptère et une équipe cynophile.

L'enquête pour "homicide volontaire" a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie d'Orange, aidée de techniciens en investigations criminelles d'Avignon et de la section de recherches de Marseille.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.