Vannes : un élu FN braqué avec une arme à feu alors qu'il collait des affiches

Vannes : un élu FN braqué avec une arme à feu alors qu'il collait des affiches

Une affiche du FN le 22 mars 2015 à La Baule.

Orange avec AFP, publié le vendredi 17 février 2017 à 12h23

Un conseiller municipal de Vannes a été menacé avec une arme à feu par deux individus alors qu'il collait des affiches dans le centre-ville jeudi soir.

Une soirée dont il se souviendra. Un conseiller régional du Front national a été menacé à Vannes (Morbihan) avec une arme de poing, a indiqué vendredi 17 février le parquet de Vannes.

Il était 22h00 jeudi quand Bertrand Iragne, conseiller municipal du Front national à Vannes, conseiller régional et secrétaire départemental du FN dans le Morbihan, a été egressé par deux individus. Il collait des affiches dans une rue de Vannes pour le meeting de Marine Le Pen, le 26 février à Nantes.

Une voiture s'arrête à sa hauteur avec deux hommes à son bord. "Le conducteur a braqué une arme sur moi en me disant qu'il allait me buter", raconte la victime. Les policiers sont intervenus peu après, ainsi que la brigade anticriminalité (BAC).

UNE ARME FACTICE

"Deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Deux répliques d'armes, de type pistolet Airsoft, ont été retrouvées dans leur véhicule", a déclaré le procureur de la République de Vannes, François Touron. "Même s'il s'agit de répliques, on peut utiliser des objets comme arme par destination et la justice retient la qualification de violences avec armes", a précisé le procureur.

Bertrand Iragne a indiqué de son côté avoir déposé plainte.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
42 commentaires - Vannes : un élu FN braqué avec une arme à feu alors qu'il collait des affiches
  • je suis pa fn mais pour une grande sévérité envers ces agresseurs

  • Je suis curieux de voir quelles seront les poursuite. Nous verrons s'il y a une justice égalitaire.

  • C'est la démocratie à la Française.

  • Tous les partis ont droit de s'exprimer oralement et coller leurs affiches....ceux qui sont contre et violents doivent être punis

  • je me souviens ,lors des dernières émeutes ,qu'un élu fn avait été jugé et condamné pour avoir incendié des véhicules profitant ainsi de la situation Je pense qu'ici nous sommes dans le même cas . Donc après les emplois fictifs au parlement européen voilà les attaques fictives