Une femme aurait été privée du droit d'allaiter dans un commissariat

Une femme aurait été privée du droit d'allaiter dans un commissariat

Un bébé, au CHU d'Angers, en octobre 2013

Orange avec AFP, publié le vendredi 14 avril 2017 à 19h10

Une femme et son compagnon auraient été éconduits du commissariat du 2e arrondissement de Paris, parce qu'elle souhaitait allaiter son enfant âgé de deux mois. La mésaventure, survenue lundi 10 avril, est relayée par le couple dans un appel largement diffusé sur les réseaux sociaux, intitulé "Faites respecter le droit à l'allaitement dans les lieux de la République.

La pétition, qui avait déjà récolté plus de 16.000 soutiens vendredi 14 avril à 18h, retrace la rencontre tendue qu'aurait eue le couple avec des agents du commissariat.

"IL EST HORS DE QUESTION QUE VOUS ALLAITIEZ EN PUBLIC!"

"Nous demandons à la jeune femme policière qui oriente les gens vers différents guichets si nous pouvons nous asseoir et allaiter notre enfant.

Elle nous répond qu'elle va demander. Une minute après, gênée, elle revient accompagnée d'un policier qui prend immédiatement le parti de nous agresser. Il nous explique sur un ton très hostile qu'ils ne nous laisseront pas allaiter et qu'ils n'ont aucune pièce prévue à cet effet. Nous répliquons que je n'ai besoin que d'une chaise. Sa réponse ? "Il est hors de question que vous allaitiez en public ! Vous n'allez pas imposer ça aux gens." est-il écrit en accompagnement de la pétition, notamment relayée par Cécile Duflot.

La question de l'allaitement en public revient régulièrement sur les devants de l'actualité. En 2013, une mère avait ainsi dû quitter un supermarché, face à une gérante récalcitrante. "Les femmes qui allaitent, c'est comme les hommes torse nu, je n'en veux pas dans mon magasin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
121 commentaires - Une femme aurait été privée du droit d'allaiter dans un commissariat
  • "Imposer"? Qu'est ce à dire?

  • Il faut être sérieux on peut allaiter discrètement même dans un commissariat un peu de gentillesse et de bon sens cela ne fait pas de mal

    Gentillesse? Bon sens? Mais ce sont des notions en voie de disparition et c'est éminemment regrettable!

  • Pour rappel à ces policiers de la République, l'allégorie "La Liberté guidant le peuple" d'Eugène Delacroix, cette femme accompagnée d'un Titi armé d'une pétoire dans chaque main elle est comment, la poitrine complètement à l'air les tétons bien tendus, que vont faire ces policiers, exploser la toile pour outrage à la pudeur publique.
    Une femme allaitant son enfant serait un outrage, c'est pour moi une des plus belle image de la femme et de son amour pour son enfant ou pour un enfant qui aurait faim ce qui serait l'image supplémentaire de l'amour pour autrui par le partage ce fait comme on le dit des ces enfants qu'ils sont frères ou sœurs de lait.
    Pourquoi ne pas aller sur les plages l'été pour y chasser les femmes pratiquant les seins nus.
    Cacher ce sein que je ne saurais voir, des policiers de la Sainte Inquisition cela fait peur.

    D'accord avec vous!

  • Il existe des petits biberons complets (lait + petite tétine) jetables 1er âge très pratiques pour ce genre de situation quand bb a faim et qu’il n’est pas chez lui avec sa maman. C’est quand même plus sain que donner une tétée dans un commissariat. Et de surcroît le papa peut lui donner le biberon aussi.

    Mauvaise réponse !
    Il est totalement déconseillé de donner autre chose que le lait maternel à un enfant nourrit au sein.
    C'est le meilleur moyen pour déclencher une vilaine diarrhée.

  • le problème vient tout de même de ce que certains se croient autorisés à faire ce qu'ils veulent, où ils veulent, quand ils le veulent, et qu'ils trouvent des relais complaisants pour traiter les autres d'emmerdeurs...

    L'allaitement n'est pas une agression!

    On parle "juste" d'une mère voulant allaiter son enfant, pas de quelconques faits de délinquance !!