Une balle traverse la vitre d'un TGV Paris-Nice

Une balle traverse la vitre d'un TGV Paris-Nice
Un TGV à Nantes, le 8 novembre 2017 (illustration)

, publié le jeudi 13 décembre 2018 à 11h30

Le projectile, une munition de chasse, est venu se loger dans un appui-tête, après avoir traversé une vitre. Pour le moment, les enquêteurs ignorent s'il s'agit d'un acte intentionnel ou d'une balle perdue.

Le pire a été évité, mercredi 12 décembre, à bord d'un TGV Paris-Nice.

Vers 18h30, alors que le train circulait à la hauteur d'Avignon, dans le Vaucluse, une balle de chasse a brisé l'une des vitres. Le projectile a terminé sa course dans l'appui-tête d'un siège, heureusement vide. Aucun des passagers présents n'a été blessé, a-t-on appris jeudi auprès du parquet d'Avignon.

Les passagers transférés dans une autre rame

La munition, de type Brenneke, est généralement utilisée pour la chasse au gros gibier, a précisé la vice-procureur d'Avignon, Caroline Armand. Le train n'a pas été arrêté par le tir et c'est une fois arrivé à Marseille que les enquêteurs ont pu constater les dégâts. Tous les passagers de la rame touchée ont dû débarquer à Marseille et monter dans une autre rame. Le train, qui devait initialement arriver à Nice à 22 heures, est reparti de de Marseille avec une heure de retard.

Richard Barnes, un journaliste australien monté à bord du train à Marseille, a témoigné auprès de l'AFP de l'importance des dégâts, avec "une vitre totalement étoilée, et un trou d'environ 2 cm de diamètre au milieu". On ignore pour le moment si le tir était volontaire ou non. Les recherches ont été confiées à la Direction de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.